Qui chérit bien, châtie bien.

Hervé Lénervé

Aux assises.

-         Vous êtes un sale type monsieur Lénervé ! Vous haïssiez votre femme et vous l'avez tuée.

-         Je ne vous permets pas de dire cela ! Bon, pour ma femme, je l'avoue, c'est moi qui l'ai trucidée, mais cela ne prouve pas que je la haïssais, au contraire, je la chérissais… alors surpris ?

-         Ok ! je retire haïr, de toute façon les sentiments ne sont pas un crime, même pas un délit, à peine un péché véniel.

-         Non, mais je préfère être précis sur les faits exacts.

-         Justement, en parlant de faits, parlons de ceux qui vous sont reprochés, ici. Quarante-deux coups de couteaux au dernier comptage, ce n'est pas rien !

-         Ça n'a rien à voir avec une animosité particulière, « 42 », c'est seulement mon nombre fétiche. Je fais tout, quarante-deux fois pour être sûr de l'avoir bien fait au moins une fois. Je suis un perfectionniste, voyez-vous ?

-         Admettons, mais dans ce cas, la décapitation était-elle vraiment nécessaire ?

-         Oh, ça, c'est autre chose, c'était juste une blague que l'on se disait entre nous.

-         On peut savoir ?

-         Bien sûr que non, voyons ! C'est intime, c'était notre vie privée, voyons !

-         Ecoutez, les quarante-deux coups de couteaux parlent d'eux même, vous aviez l'intention de tuer votre femme, vous aviez prémédité votre crime.

-         Pas du tout ! L'intention, oui, la préméditation, non ! Je n'ai rien prémédité du tout, ça m'est venu comme ça, que voulez-vous, je suis un grand impulsif, moi !

***

Soyez gentils de ne pas faire suivre cette histoire, je risquerais d'avoir des embrouilles avec ma femme adorée.

Report this text