Raffaëla Anderson

jenna

Sur la plus noble de tes poésies, ton franc-parler et tes mimiques

Baise-moi

de tes immenses vengeances déconcertantes

en faisant semblant de les considérer, et donner l'impression d'aimer les toucher.


Sous ton visage ravissant et ton regard éblouissant

irresistible Raffaëla, petite innocente

sirène de liberté

tu es tellement bonne que tu ne montres pas ce qui te déplais en eux

ils ne prennent même pas le temps d'écouter ton intelligence étonnante

tu ne mérites pas d'être aimée par n'importe qui

car même une fleur aux pétales de diamant ne survit pas lorsqu'elle est coupée.


Raffaëla la la la

déjouant ses peurs 

la plus belle des étoiles éclairées

la somptueuse mélodie de l'unique silence

la mer enragée dans le trouble de l'écume

une âme tendre aux joues mutines

le corps mutilé de délices

les peines immenses

enfumées et meutries.


Tu as compris le jeu face caméra

et oublie vite le supplice d'être actrice

vidéo

de fantasmes assouvis aux mains d'hommes dégoutantes

vidéo

d'un fait de viol exprimé aux yeux de tous.


Ô ma belle et courageuse

ma sublime petite et délicieuse

tu gardes ton sourire et tes yeux lumineux

même dans la plus noire des mascarades

le pouvoir de l'exposition est comme ce poison visqueux qui coule sur tes membres les plus délicats.


Tu n'as rien d'une salope.

Tu es cette petite fée au visage d'ange

écoutant qu'elle-même

la déesse de nos nuits

visage d'enfant pur

explosion de perfection.


Ô toi,

ma Raffaëla.




Report this text