Réponse à daniel-m

Dominique Capo

Irrité et blessé...

Désolé si vous me trouvez confus lorsque j'écris ce genre de plaidoyer.

Répétitif, certes, pourquoi pas ; je ne le nie pas, je l'accepte, et je l'assume. Il est vrai que ce genre de texte, je l'écris "au kilomètre", et sans me relire. Sous le coup de l'émotion, des idées et des réflexions que ces situations, que ces expériences - bonnes ou mauvaises - suscitent en moi.

Évidemment, quand ce sont des textes où je prends le temps de me relire, de me corriger, d'aérer, d'ôter les répétitions, les longueurs, etc., ils n'ont pas la même apparence, et leur fonds est beaucoup plus développé et agréable à lire. Mais quel écrivain, sous le coups de l'émotion, d'une idée, n'a jamais écrit au kilomètre ? Surtout via un support comme internet où l'éphémère est roi ; presque immédiatement remplacé par le texte d'un autre écrivain qui souhaite mettre en avant son propre texte ?

Quant à votre théorie sur la nature, je n'y souscris pas, elle est trop utopique, idyllique. Il n'y a pas d'équilibre naturel, surtout depuis que l'Homme y met son "grain de sel".

Vous trouvez mon raisonnement "simpliste" au final, le votre l'est encore plus en justifiant ce à quoi nous assistons comme ayant la possibilité de retrouver un équilibre naturel écologiques au terme de cette période.

Évidemment, en ce qui concerne mes textes, ils sont à rapprocher d'autres écrits plus anciens - certains publiés ici, d'autres non - et abordant un éventail de sujets qui, comme chaque pièce d'un puzzle qu'est notre civilisation, notre monde, notre univers, évoque un aspect - souvent contradictoire - de ce que nous sommes, pouvons, ou pas, voulons, ou pas, de notre passé, de notre présent, ou de notre avenir.

Il est vrai qu'en lisant quelques textes ici ou là, rédigés au kilomètre, la perception de ce que je souhaite partager ou communiquer, peut être faussée en ne creusant pas au travers des autres pièces de ce puzzle qui leur sont agrégés...

Je constate en outre que nous avons tous nos combats. Je suis allé faire un tour sur votre page, et ai lu quelques uns de vos textes ; très bien écrits, soi-dit-en passant.

Apparemment, votre combat est celui de l'agriculture - en majeure partie tout du moins, il me semble. C'est un beau et noble combat, qui mérite que l'on y consacre temps, énergie, volonté, etc. Le mien, c'est la différence face à l'indifférence, entre autres. Le handicap, la souffrance que le regard des autres provoque, parce que j'en ai longtemps été victime. Et aujourd'hui encore par certains aspects.

Vous ne connaissez ni mon parcours, ni mon passé, ni mon quotidien, ni ce qui me motive, ni ce qui me touche - ou pas - etc. Et c'est bien naturel. Comment le pourriez vous, en piochant ici ou là quelques textes de circonstances, au travers desquels j'exprime mon ressenti en un instant T, pour un événement particulier.

Je m'exprime à ma manière, tout comme vous, c'est normal. Vous en faites de même, comme chacun(e) ici.

Historien de formation, j'use des éléments qui me sont familiers, et qui, de mon point de vue, s'inscrivent dans le combat que je mène. Est-ce un crime ? En tout état de cause, les combats que je mène, je les mène avec autant d'ardeur, de passion, de détermination, de cohérence de pensée, que les vôtres. Et ils ne sont pas moins honorables ou respectables, ou ne nécessitent pas moins d'attention - et donc de textes - que ceux que vous consacrez, à votre manière, à vos propres combats.

Nous sommes tous différents, nous nous exprimons donc tous différemment. Et ce n'est pas parce que certains de mes textes ici publiés sont écrits au kilomètre, et vous paraissent répétitifs ou apparemment simplistes - de votre point de vue - qu'ils n'en sont pas moins pertinents ou utiles à répéter régulièrement pour que ce qu'ils évoquent pénètrent les esprits.

En outre, une grande majorité de gens, ici ou ailleurs, apprécient mes textes. Cela veut donc dire qu'ils ne sont pas aussi indigestes que vous l'affirmez.

Il est vrai que, parfois, j'aimerai avoir plus de temps à leur consacrer afin de les affiner, d'en ôter les imperfections, les répétitions, les lourdeurs, les fautes, etc. Malheureusement, pour de nombreuses raisons, je n'ai pas ce temps. Donc, je les livre "brut". Vous faites autrement, tant mieux pour vous et ceux et celles qui vous suivent. Moi je fais ainsi.

J'espère que ce texte explicatif vous permettra de comprendre un peu plus, et d'être plus tolérant quant à ma façon de faire. J'avoue que je reste, pour l'instant, dubitatif... 

  • Comme vous le dites, chacun ici ou ailleurs s'exprime à sa manière et c'est au final ce qui me plait sur ce genre de site. J'ai réagi à votre texte plus sur sa forme que sur son fond qui est très juste. A chacun son "style" même si je préfère lire des choses plus synthétiques faute de temps. Cela dit, je pense que nous avons un point commun, ... écrire pour se libérer de choses que nous n'avons pas l'occasion de "dire" car personne n'écoute. Sans rancune, vraiment. Je ne suis pas là pour juger mais pour dire ce que je pense sans condamner.

    · Ago over 1 year ·
    Gaston

    daniel-m

Report this text