Reservoir Pussies

Swan Le Loup

CHAPITRE  II : Éducation de salope

Mme Index : Hey ! Je sais ce que je dis ! Il y a pleins de choses qu'un connard de noir supporte et qu'un connard de blanc ne supporte pas.

Mme Annulaire : Et alors l'experte ?! J'm'en tamponne ! Moi, j'aime la schneck et les queues j'm'en branle ! Qu'est-ce que t'en penses toi ?

Mme Pouce : (Sourcils relevés, regard ailleurs et silence)

Mme Annulaire : Ok…

Mme Majeur : Tiens ça me rappelle une histoire. C'était dans le club “Show à nanas” du quartier Nord. Un blanc-bec et une petite négresse se chauffaient à mort. Lui s'appelait Léo et elle Roselyne ou Rose je crois… Bref ! Les deux se dandinaient comme des sauvages sur la piste de danse. Lumières de partout, ambiance saccadée et chaleur. La nana n'en pouvait plus et entre deux musiques elle glissa à l'oreille du jules qu'elle avait envie de lui tailler une pipe d'enfer dans les chiottes.

Mme Index : Dans les chiottes ?! Putain quelle classe !

Mme Pouce : Quel cliché surtout.

Mme Majeur : Vos gueules ! Je voudrais bien finir mon histoire. Donc ils vont dans les toilettes et le mec était tellement bourré qu'il s'est mis de la super glue autour de son zob. Ne me demandez pas d'où il a sorti sa colle j'en sais rien ! Toujours est-il qu'il rejoint la nana dans les WC. La négresse lui saute dessus en avalant sa bite à pleine bouche. Une pipe royale ! Elle s'est retrouvée avec une queue collée autour de ses lèvres !

Mme Annulaire (Hilare) : J'te crois pas !

Mme Majeur : Je te jure que c'est pas une blague ! Le mec se baladait avec une nana la tête dans son entrejambe. Et pour l'alimenter il n'avait qu'à lui pisser dans sa bouche.

Mme Index : La gonzesse elle pouvait se nourrir, se brosser les dents et elle avait même le dentifrice qui va avec !

(Rires)


CHAPITRE III : L'école désaffectée

Peggy : Les filles ce qui compte c'est juste ricaner et raconter des blagues. Ça pouffe comme une bande de beaufs devant le PMU. J'ai une petite histoire à vous raconter. C'est l'histoire de cinq meufs qui discutent en faisant la queue devant la CAF. Elles sont là à se demander comment elles ont pu atterrir ici ? « Où est-ce qu'on a déconné ? Qu'est ce qu'on aurait du faire ? Qu'est ce qu'on n'aurait pas du faire ? C'est de ta faute ! C'est de ma faute ! C'est de sa faute ! » Juste qu'à manquer de salive et s'intéresser aux chiens errants. Et puis il y en a une qui dit : « Hey les filles minute ! Pendant qu'on préparait ce holdup tout ce qu'on a fait c'était de raconter des blagues à la con ! » Vous n'êtes que des minettes tout droit sorties du dortoir. L'avenir cavale devant vous comme une carotte et ce n'est pas le moment de le lâcher. Vous suivez ma pensée ? C'était pas dans mon idée de vous engueuler. Quand ce boulot sera terminé et qu'on sera à Hawaï les doigts de pied en éventail sur les bords de mer à peaufiner un vernis rouge, à tailler des mecs et à rattacher quinze fois nos cheveux au soleil moi aussi je déconnerais. Et vous verrez que je peux être aussi cool que vous. Mais pour le quart d'heure c'est le boulot qui prime ! Et je vais vous donner vos noms pour cette opération :

Mme Pouce
Mme Index
Mme Majeur
Mme Annulaire
Et Mme Auriculaire

Mme Index : Pourquoi les cinq doigts de la main ?

Peggy : Pour serrer des pinces, pour tirer droit et pour coller des grosses gifles. Trois règles importantes que vous devez retenir mesdames.


CHAPITRE I : La renaissance

Avant ce holdup les cinq petites filles gambadaient sur les ruines de leurs ancêtres. L'éducation prônait les exploits de ces morts et les livres d'histoires blâmaient leurs monstruosités clamant un modèle présent. Mais pour de jeunes innocentes un flingue pointé sur un cœur ne l'arrête pas de battre.

Report this text