Sans dégât matériel

Christian Lemoine

Semblant de monde concret qui n'existe pas dans la réalité. Il n'est qu'une fiction disent les codages. Que la construction d'algorithmes enchevêtrés fondus dans cette matrice extra-utérine où des spectres évanescents arpentent les méridiens en des fumeux parallèles qui ne se croisent jamais. D'un bord à l'autre, d'une berge à sa jumelle de plus en plus séparées, les orins de touage se distendent jusqu'à effacement de la trace, et chaque dérive sur soi erre vers un horizon de fumée. Les yeux ne se rencontrent plus, il n'est plus dans l'improbable que l'accident de deux visions qui se percutent, puis vite se fuient, alarmées déjà du risque d'une présence. Corps affligés du poids de leurs organes, esprits enracinés en des substrats suggérés mais déjà trop palpables. Utopie funeste du règne des équarrisseurs. Les spectres sont traversés du vent des révoltes, guère plus secoués que des grillages, ils observent ravis sur les murs trompeurs des tessons brisés qui écorchent le ciel ; où l'on surprendrait à force d'insistance le sillage d'un oiseau de chair, d'os et de plumes.
Report this text