Sapiophile

James Px.

Loin d'un vulgaire tropisme

Je déteste brouter l'herbe piétinée

La vache

Une éternité qu'on ne s'était vu


Elle et moi


Si elle me dirait

La poésie est un acte fornicateur

Elle te caresse comme elle te tue

Je lui répondrais

La poésie est un oiseau libérateur

Une révolution artistique sans leurre

Un don divin au-delà des mes pupilles

Comme la vie est cet entonnoir qui t'aspire

Où tu as tout le temps pour chercher

Et qu'une seconde pour trouver

Le pré vert ou le marbre


Chance le GPS redémarre


Après le carrefour tournez à gauche et à droite

Je suis le boulevard des airs

Et flotte au long des nuits

Sans abandonner les jours

Seul l'amour conquiert ce droit

Seulement l'amour et la mort


Bien que je ne manque pas de ressort

Voilà encore un dos d'âne


Et si je parlais d'être ou pas

Tu peux être un hasard des quarks

Une beauté que seul Dieu peut créer²

Un diamant brut

Mais avec des reflets

D'une grande banalité

Ou tu peux être par choix

Un épicurien du vers

Loin de l'ascétisme privatif

Un simple prisme en verre

Un multiple inattendu

Sans grâce de naissance

Mais porteur d'une alliance

Qui lie l'essentiel

Tous ces verbes invisibles pour les yeux

Tout ce savoir transmissible pour le cœur


L'air vient de respirer mes mots

Désormais

Moins con et seul je serai


Bien à vous

Report this text