Scandale dans la famille

Jean Claude Blanc

allusion à une dispute entre un père et sa fille, du même parti, du parti pris, même à l'extrême, la merde sème

Scandale dans la famille

Le père facho, gâteux, méchant

Sa fille se fait du mauvais sang

Elle marine et fulmine

Papy en douce, la débine


Cru un moment, que pour de vrai

S'était barré, le radoteur

Sa dynastie, le croit camé

Lui succédant, sans faire fureur


Me suis planté, toujours présent

En hausse même, au hit-parade

De rigolades, sang pour sang

Hélas, ce clown, a l'humour fade


A cette Jeanne d'Arc, en plus volage

Lui a fallu, bien du courage

Pour restaurer, sa bande de nazes

Polir le ton, en souriant

Pour attirer, fidèles clients


Abonnée à «modes et travaux»

A enfilé, le bleu de chauffe

Combler les vides, gommer les fautes

Faire disparaître, les mots de trop

Au paternel, pas de cadeau


Pour ce boulot, faut être nombreux

Et embaucher des spécialistes

Sera ravie l'ANPE

Pour ce petit geste humaniste


Refaire les murs et la peinture

Slogans fâcheux, mis aux ordures

D'un même langage, faudra parler

Bien sûr le sien, pour faire rêver


Une dose de niais, d' handicapés

Pour faire la tare, quelques émigrés

Les va-t-en guerre, les éviter

Trop nostalgiques, de leur passé


Et à la tête de tout çà

Des ambitieux, qu'ont fait l'ENA

Qui se disputent le bout de gras

Misent sur l'avenir, qu'importe le choix


Alors que tout était en place

Qu'aux élections, classé deuxième

Acclamé par la populace

L'ancêtre, fallu, qu'il l'a ramène

Scène de ménage à Neuilly

Là où est née, la blonde gamine

Faut pas le dire, chef de parti

Devrait être issu, d'une ville en ruine


«Papa t'es con», brève conclusion

J'en imagine la traduction

Est-ce la haine ou Elzeimer

Qui parle en lui, d'un ton amer


De toute façon, toujours raison

Faut pas lui faire la leçon

C'est un rafiot, pas moribond

Même blessé, remonte au front


Mais y'a un os dans le potage

Toujours sa gosse qui ramasse

Elle qu'a une rage de sauvage

ça tourne pas à son avantage

Tous ces outrages, la ravage


Que faut-il faire en pareil cas

L'euthanasier, on n'a pas le droit

Laisser baver, ce vieux fossile

Ou carrément mettre à l'asile


Comment flinguer soldat JM

Changer de nom, de mise en scène

Surtout virer réac emblème

Car pour faire pis, y'a pas de peine


Comme tout français, j'aime l'humour

Petit penchant, pour calembours

De ce cheval de retour

je me méfie, de ses cons tours


Après avoir joué l'arbitre

Voilà-t-y pas qu'il fait le pitre

Il s'ennuie ferme, à la retraite

Même en guignol, soif de paraître


Brandit tout seul ses oripeaux

Est en lambeau, son pauvre drapeau

Ayant le diable dans la peau

Se lève la nuit, pour faire..nazi

Son entourage, le bannit


Quel triste fin, pour ce caudillo (ou godillot)

Faudrait le mettre sous tutelle

La France soigne même les zéros

«Oublie tes hargnes et tes querelles

Sais pas ta chance, mam'zelle FN» JC Blanc juin 2014

  • excellent, dénoncez encore!! l'infamie de ceux qui ont oubliés de dire à leurs enfants: front national= folie...Merci, et surtout sublime travail artistique...

    · Ago over 6 years ·
    Facebook

    flodeau

Report this text