Shéhérazade

Susanne Dereve


A vivre mille et une vies, devisait Shéhérazade

tirant le fil de chaque nuit,

mille vies de funambule

que j'ai tissées sous la lune,  est-ce l'amour

que j'ai trahi ?


Si mille vies se ressemblent, ainsi doit-on mourir

d'ennui, tandis  que les saisons passent

et que les amours trépassent.

Laisserai-je  de guerre lasse  effacer

les mille visages qui peuplaient mes mille vies ?


Je les convoque au cœur des nuits,

mais ils détournent les yeux

Allez en paix  bienheureux   qui n'aurez souffert

qu'une vie.



Illustration : Kees Van Dongen - Les Mille et une nuits 

 

Report this text