sillonner ton corps

Neptune

T'es possédée, perdue dans des sillons qui ne sont rien,

T'es allumée, perdue dans des corps qui ne sont pas tiens,

T'es déjantée,t'as fais un pacte avec le Diable,

T'es polluée, même tes sourires ne sont pas fiables,


J't'ai vu danser, nue sous l'orage,

J't'ai vu frapper avec tellement de rage,

Tu n'es qu'une enfant parsemée de destruction,

Pourtant, c'que t'es belle, déshabillée sous Orion,


T'es un vrai bordel à toi-même,

Et de tes lèvres s'écume la haine,

Que tu ressens envers cette humanité,

Qui t'a tant de fois essoufflée,



J'pensais que tu reviendrais au moins pour un café,

Mais toi, tu t'es barrée,

Loin de tout, loin de moi, pour d'autres seins bien bombés,

Pour d'autres êtres perdus dans l'irréalité,


T'es le malin, t'es la diable,

Mais bon dieu c'que t'es désirable,

Et même l'oracle,

M'a promis naufrage à cause de ton rivage.

Signaler ce texte