Simple appareil

milton-edouard

Cette nuit là je me lève, sans le moindre atout...

dans le plus simple appareil, net, flou.

Un oeil sur le flacon d'où s'écoule le sable,

la goutte sur mon front reste instable.

Tout doux, l'hiver,

tout doux, la douleur

tout doux le feu,

tout doux, je dors.

Tout doux la chance

tout doux la com'

tout doux l'angoisse

tout doux, j'efface.

Cette nuit là est la même, je l'a connais déjà,

dans l'intimité je l'appelle: insomnia

je lui joue ces quelques notes comme autant d'étoiles

sur les murs de la grotte, c'est au poil.

Après je regarde en l'air comme si j'étais là,

pour croiser le fer avec moi.

Dans le meilleur de moi-même, j'ai compté les coups.

le fin mot de la fable:

net, flou.

Report this text