Solitude

Dominique Capo

Que dire d'autre que la vérité...

L'hiver, le froid, la neige, le silence et la solitude. Un feu de cheminée et un bon bouquin dans lequel me plonger toute la soirée pour retrouver son calme, sa paix intérieure, et sa sérénité.
Oublier le monde extérieur qui m'agresse, qui me blesse, qui me torture l'âme, le cœur, et le corps. Fuir cette prison constituée d'indifférence, d'égoïsme, d'intolérance, qui me meurtrissent depuis si longtemps.
Mon "anormalité" physique, intellectuelle, ont fait de moi un étranger sur cette terre. Elles ont fait de moi un animal, une curiosité à garder en cage. Un "Eléphant-Man" dont on se rappelle de l'existence lorsqu'on a un plus rien d'autre pour s'occuper ; quand on a un peu de temps à tuer. Mais dont, au fond, on se moque de savoir s'il est mort ou vivant, s'il va bien ou si sa santé - physique ou mentale - est en danger.
Alors, oui, au cours de cet hiver qui n'a pas de fin, oublier ce monde extérieur qui m'a mis en cage, en transformant celle-ci en refuge où nul ne peut m'atteindre, où nul ne peut me faire du mal, où nul ne peut m'insulter. Et je me plonge de mon plein gré, malgré les souffrances qui l'accompagnent, aux fins fonds d'un silence et d'une solitude dont seuls les livres sont susceptibles de me délivrer...

Report this text