Spasme d'un sanglot miroir

James Px.

Heureux
Comme un escargot sous la pluie
La lune a le bénéfice du doute
La terre a la certitude du doute
Et les fourmis rampent jusqu'à l'évier
Où déborde de la vaisselle salle
La hotte de graisse
Et le père Noël pisse
À la droguerie de la charité
Au comptoir des âmes seules
Où la contagion qui dort sur le trottoir
Est un désordre mental et subliminal
Pour l'assimilation

Des hommes déboussolés
Ô reflet du temps brûlé
Se cautérisent pour se libérer
De leurs chairs intimes

Dans l'errements qui oscille
Putain je suis heureux
Personne veut me croire
Hé toi voyage
Et reviens me voir
Oui
La vie se pique aux aiguilles des salauds

Manquerait-il l'heure clean
La peinture m'a déserté
Mais aucun cadre désenchanté
M'a expulsé des coins de la toile

Les araignées tissent toujours
De merveilleuses broderies
Comme aucune autre espèce
Et pourtant on les écrase
Un peu comme toute cette misère
Qui s'étale sous nos pieds

Les jours se raccourcissent
Manquerait-il un chasse-spleen
Le vin a incarcéré
Toutes ces vies emmurées
Au milieu d'une nature
Qui a perdu son vrai visage
Ô violence alcoolisée
Tes yeux s'exorcisent
Et ta femme se meurt sous tes coups

Au loin mes vers qui consolent
Là des cendres qui t'isolent
Tant de cerveaux sont morts ce soir
Spasme d'un sanglot miroir

  • Moi non plus.

    · Ago 8 days ·
    1338191980

    unrienlabime

  • Il ne faut jamais écraser les araignées. Il faut les prendre délicatement dans le ceux de la main et les lâcher dehors. Quant à la misère il y en a tant, on fait juste un peu pour elle...
    Un poème déchiré...

    · Ago 8 days ·
    Louve blanche

    Louve

Report this text