Substance

James Px.

La poésie née de ma propre vie

Connait ivresse et survie

N'est qu'éphémère

Que le bruissement

Le vent passager

Qui est au centrum de tout

C'est la grande évasion

Que chacun porte en soi


Je n'ai aucune autre ambition

Qu'être

Tout naît différent

Tout semblable meurt


Minuit face à moi

Encore une créature

Au cœur de mon pré vert

Avec un travers d'éloge

Obscène et pervers

Dans sa gueule

Sèche et orgueilleuse


En urgence je me suis interrogé

Comment déterrer dans le noir

L'herbe magique

Pour être certain de m'échapper

J'ai emporté toutes les fleurs lumineuses

Qui m'ont éclairé la toile

Depuis ma naissance


Substance


Il y a ce toucher qui irradie dans la nuit

Ce regard qui transperce l'avenir

Langueur immuable

Tout est salut dans l'alcôve


Elle est de celles que l'amour rassérène

L'excellente libellule

Qui a pu greffer

Sur ce chef-d'œuvre arachnéen

Une mélodie enflammée

Romantique étincelle

Solitaire et sauvage


La mer en juillet est d'huile d'amande douce







Report this text