Sur la dalle.

yan--2

Et j'exhortais le ciel de nuages de mots

Volés à l'arc en ciel tant de couleurs posées,

J'attisai de colère tous les semblants de maux

Qui voulaient au granit en pleurs généflixier.

 

Prier sur quelle tombe, celle-là fleurissée

Où les lettre grisées encombrées de nos noms

Se poudrant de poussière et du gris du passé

L'oubli, lui, s'avançait autant que nos prénoms.

 

Les dates arrondies en chiffres ordorés

Sur le noir de la pierre posée un peu plus loin

Et qui viendront sous peu enfin se reposer

Lors que la terre aura façonné le destin.

 

Visqueux et ondulants, foulant ainsi le gris

En laissant blanchissant les restes du trépas

J'en espérais pas tant et ne suis point aigris

Pourvu qu'en ce lieu-dit, ils aient un bon repas...

Signaler ce texte