Ta souveraine

Alice Gauguin Bis

Je suis souveraine de ton palais
Et je goûte à tes lèvres ton palais
Autant que ton liquide coloré lait
Rien de tout ce que je vois en toi n'est laid


J'ai besoin de tes mains...
Qui cherchant le chemin...
Ne remettant au lendemain...
Trouvent toujours le point

Tes doigts sont si frivoles
Mais en moi sous camisole
Plus rien ne nous désole
L'on est deux, l'on s'isole
Et fuis bien la rigole...

Je la cherche, je la palpe
C'est alors, qu'elle me happe
Sa vigileance tout feu tout flamme
Elle en devient une reine d'âme

Âme des plaisirs et des désirs
Je te promets, ne point jamais la laisser périr
Au contraire, il faut conquérir
Et moi, je monte le ménhir

Je suis tienne, je suis pleine
Dans la vasteté que tu as ouvert de ma plaine
S'en vont grand loins les peines
L'on profite, quelle aubaine

Je ne suis que saccades
Essence d'un Marquis de Sade
Je ne suis là plus fade
Mon bouton est ta jade...

Les cadences s'intensifient
Il est temps, cela suffit
Il faut ralentir...
Pour te retenir...

Mais mon bonheur est de te voir gémir...
De te voir faillir....
Et de te faire jouir...
Dans un dernier effort

Signaler ce texte