Tel un rossignol dans la nuit

plumedesang

Petit poème sur ce que l'on peut ressentir parfois lorsqu'on est rêveur et sur la lune.

Pas à l'aise dans mes pompes

J'erre dans les rues sombres

Les visages aux mines de psychopompes

Glissent sur moi comme si j'étais une ombre.


Quel crime à commis l'humanité

Pour tous les jours par tant de grisaille être accablée?

Tout ces visages à l'air accablés,

Aussitôt vus, aussitôt oubliés.


Mais moi je veux exister

Dans ce monde où le maître mot semble invisibilité.

Et les ténèbres de la morosité

De ma joie et soif de vivre illuminer.


Alors tel un rossignol dans la nuit,

Chantant et bravant l'interdit,

Cherchant que l'espoir soit ressurgit,

J'écris pour faire fuir l'ennui.


Car de mes doigts silencieux je cris mon désir de vie,

Et de l'écriture, je renais de mes cendres.

Les mondes que je crée engendrent

Un univers où les possibilité se profilent à l'infini.


Car si j'ai les pieds sur terre,

Ma tête est perchée sur les étoiles.

Et je souhaite qu'une aube perce ce voile,

Et qu'enfin la lumière nous éclaire.

Report this text