Toujours Notre-Dame

Christian Lemoine

L’effondrement des charpentes consumées, toujours Notre-Dame. La flèche, le feu. Flèche enflammée foudroyant le cœur. Et les fumées répandant sur les toits l’incendie de la nouvelle. Notre-Dame, toujours. La silhouette cassée engoncée d’échafaudages, sous ce ciel narquois que ne défient plus les escaliers des sanctifiés. Avril de braise ; la flèche disparue. La frénésie des flammes en spectacle halluciné livré aux écrans des portables devenus témoins de l’histoire. D’un avril à l’autre. Un avant plus intime autre avril de flammes. Rien qu’un feu intérieur, transportant par delà le temps par l’éclat infini de deux bouches qui s’embrassent, deux corps qui s’enlacent. Un avant bien avant, un septembre évanoui. Et du haut des deux tours en contemplant Paris, le gris des toits planté dans le cœur de braises couvert, et le ciel gris de même, moquant l’incendie livré à lui-même. Notre-Dame, toujours.
Report this text