Travaillez !

Hervé Lénervé

Le travail, c’est bien... pour les autres. Moi, j’ai une dispense signée par Élisabeth Borne.

-         Tu sais, qu'il existe un musée du travail, toi ?

-         Non, tu déconnes ?

-         Si, si, à Montfermeil en Seine-Saint-Denis.

-         Quoi, dans le neuf-trois ? C'est de la provocation ! On a cramé des commissariats pour moins que ça. On avait déjà Pôle Emploi et il y a quoi, dans ton musée, de vieilles offres de taf d'époques périmées ?

-         Je ne sais pas. Je n'y ai pas été, moi-même et même en hiver, sans moi-même. Mais je pense qu'il y a des exemples magnifiés pour glorifier le travail.

-         Même pas peur ! Moi, je ne travaille pas pour la gloire.

-         Tu ne serais pas un peu boulotophobe, des fois, toi ?

-         Pas du tout ! J'ai déjà fait plein de travaux d'utilité publique avec un bracelet électronique en pendentif autour de la cheville.

-         Y a pas à dire le sans fils, ça soulage du boulet.

C'est moderne ! Alors que ton musée du travail, c'est de l'ancien temps. On ne fait plus ça, maintenant.  "Arbeit macht frei" est passé de mode.

Report this text