trois

Jean François Joubert

les arbres sont cendre, la nuit est claire, tiens une comète qui trou un nuage ! que puis-je dire ? rien ! ne rien nier serait me plagier, je me sens sans sens, sans montre et son aiguille...

Le ciel pleure, les âmes crient, et moi je me ballade en levant le nez, rhum au cœur de la mer de stratus, alto-stratus, cumulus et autre poussière de ouate, quand on calcule plus les watts de nos jours, je suis un perdu dans le système, un saule pleureur, qui convole vers l'ennuis, nué de moineaux, non, des étourneaux, que sais-je le je le dis rien !

Heureusement, dans un siècle dernier une dame de nage a sauver mon esprit comment ? En m'aimant, je bordais comme le lit d'une rivière borde les champs auprès de la mer !

Un aber, au pays du Léon, mes vers s'y reposerons un jour, je recule la date de la traversée de l'espace, tien mars ! Où le « pourquoi pas « ce bateau au nom qui me plaît, je pagaies à l'avant le moteur est derrière, coup de chance, une veine de courant dans lanildut, rutilant, rugissant, non calme, pour rentrer à bon port : je crève, je rêve plus, ma prison mes lèvres, mes cris qui me désole ma nuit est longue est sombre, naufrage en absurdie ! Ce matin, une volute de fumée, je sais que je mangerai pas du goéland à la table de mes ancêtres, mais je donne de la couleur aux couleuvres, une œuvre qui me secoue, j'aime mon regard d'acier sans véhicule, sans permis de conduire sur les reste d'un règne animal, les dinosaures, et mes z'amis sont des oiseaux, pie, pivert, mouette, chouette,

  • J'utilisais déjâ crétinacé et idiocratie, je vous remercie pour votre absurdie, superbe!

    · Ago about 3 years ·
    Img 20190210 205453

    enzogrimaldi7

    • merci pour cette lecture de ce texte un peu amer, j'aime bien crtinacé et idiocratie, merci de commenter ce texte sur welovewords un commentaire est si rare mais toujours positif :

      · Ago about 3 years ·
      Wp 20141128 004

      Jean François Joubert

Report this text