UN GOÛT DE PARADIS.

whispers

Souvent vient l'heure Où l'envie Devient irrépressible. (Un escalier. Une porte) La rue l'accueille tel un océan De lumière et de bruit Où il n'est plus qu'un naufragé. (Après la fontaine, à droite) Ses pieds connaissent le chemin Son âme ressuscite à la vie Il sourit comme un enfant. (Remonter la rue jusqu'au square) Il est déjà trop tard... Son nez collé à la vitrine Il a les yeux qui s'illuminent. (Le découvrir. Le seul. L'unique.) Trois choux à la crème Deux amandines, sept mille-feuilles Quatre religieuses. (Entrer) La patronne est d'une blondeur hypnotique Ses seins ont la générosité de ses pâtisseries Ses gestes sont aussi caressants que sa voix. (Attraper le paquet. Remercier) Maintenant, courir... Trouver un banc à l'abri des regards. Et enfin, le savourer cet éclair au chocolat. Divin ! (...)
Signaler ce texte