Un rimeur...

yan--2

Je n'étais que rimeur, futile, incertain,

Jouant avec les mots et quelques souvenirs

Se voulant artiste, pourquoi pas baladin.

Cherchant à tout prix à ne pas assoupir

Celui qui se viendrait se fondre au décor,

Poser là un moment sa plume pour la mienne

En espérant un peu que se viendrait éclore,

Au détour du hasard un vers qui musicienne.

Des pieds qui marchent droits ou qui boitent un peu

Au bout de ma canne ne voulant plus quitter

Le sol où jadis mes pas s'importaient peu

Des méandres allègres tout de futilité.

Et dans la boue ancrée, la droiture de buis

S'enfonce là mordant la mémoire des mots,

Ces mots tant ensouferts et qui sont aujourd'hui

Des souvenirs anciens comme de vieux émaux.

Signaler ce texte