Une fleur en hiver

James Px.

Dormir les yeux ouverts

Sous la super lune de sang

Dans le ventre mou

De cent réponses

Me rend interrogatif


Pourquoi ceux qui m'aiment

Sont toujours les mêmes


Tu sais ce que j'écris

Aurait pu ne jamais exister

Nos vies sont abonnées à la chance

Ne pas louper la marche

T'évite l'isolement


Le temps est une analogie

Un tic tac

Un mouvement de terrain

De vides et de pleins

Qui change selon ta façon

De le remplir ou de l'extraire

Écrire ses pensées sous vers

Et les coller sur le mur d'internet

Soulage c'est chouette

Je le vois s'écouler sur tes joues

Et toi tu ne le ressens pas


J'ai du vers à vomir

Sur la lumière de mes cauchemars

Lorsque tu n'as plus de liens

Suffisamment forts

Pour t'accrocher à la muse

À son corps en mouvement

Tu as cette impression de gober

L'air vicié d'idées noires

Qui te bouffe le blanc des yeux


Au-delà des fleurs du vase

De la table de nuit

Qui décrépitent a vu d'œil

J'ai des rêves à peindre

Sur une parure de soie

Où ploie tant d'ailes

Offertes en paroles en chairs

Que ma langue s'envole

Caresser le soleil de son cœur

Report this text