Une histoire de famille

Hervé Lénervé

Je préfère ne rien dire... j’ai honte.

« Bon, voilà, c'est pas bien compliqué. Résumons-nous. Dès qu'ils rentrent de leur escapade à la Foire du Trône...

Je tue ma femme en premier ! Avec un fusil de chasse bricolé, mais qui tire encore un peu, au moins une cartouche.

Deux, l'ainé, un p'tit con, celui-là. Toujours à faire ses coups en douce. J'me demande même si je ne vais pas me le faire d'abord... Non ! Ce qui est dit est dit. Restons concentré sur le plan.

Donc, deux, l'ainé avec l'arme de poing de pépé Henri du temps qu'il était à la guerre contre l'ennemi, mais de je ne sais plus quelle guère ni de quel ennemi... peu importe.

Trois, celui du milieu, tiens, je ne m'rappelle plus de son prénom à c'lui-là. Ça ne m'étonne pas, il est totalement transparent, jamais au courant de rien, l'autre. Je me demande même s'il réalisera que je viens de tuer sa mère et son frère devant ses yeux, pas sûr... mais passons. Il faudra que je sois précis, car pépé n'avait plus que deux balles dans son pistolet. Il aura dû perdre les autres dans l'uniforme de l'ennemi inconnu.

Bref et de trois ! Il ne me reste plus que la toute dernière, la p'tite mignonne avec ses nattes tressées, un ange, celle-là, toujours le cœur sur la main, mais gentiment espiègle et vive d'esprit, cependant. Une charmante p'tite chipie, la petiote.

Elle, je l'explose à la grenade ! Ben, j'n'ai plus que ça, j'ai prêté ma hache au voisin.

Cool, tout est au point, du millimétré. Je n'ai plus qu'à aller tranquillement regarder la téloche avec une petite bière et une clope, en attendant. »

***

Trente minutes plus tard.

« Tiens, ça y est, ma femme rentre enfin avec toute la petite marmaille !

Au faite, j'n'avais pas un truc à faire à ce propos ? »

Report this text