Une veille

douxfoutropforever


La veille

 

Hier je m'étais...

Éveillé au sommeil

Toute la nuit je suis resté...

Ainsi en somme

Je n'avais encore rien vu…

Il a suffi d'une fois, d'un souffle

Pour que le lendemain

Me prenne lentement par la main

Pour me guider dans la profondeur

D'une myriade de présents

Un rayon s'était connu lui-même

Délivré du besoin de définir

Qui dormait ?

 

Émetteur ou récepteur

Sujet ou objet

Acté ou acteur

Acquis ou inné

Clair ou obscur

Tout ça s'en fut si loin

Que je pouvais l'embrasser

Comme la veille embrasse le sommeil

Comme le baiser enlace la bouche

Comme la main  par le sein est touchée

Comme l'air qui entre et celui qui sort

Tout s'assemblait

 

Dans l'intimité d'une profondeur

Plus rien à voir avec la peur.

Report this text