Via dolorosa

Francis Etienne Sicard Lundquist

Sonnet

Quelques éclairs perdus dans un reflet de rouille

Recouvrent de lumière une arche de couleur

Que des ombres de vent touchent de leur pâleur

Comme le corps nacré d'un oiseau qui gazouille.

 

La fane d'un brouillard au bord d'une gargouille

Sèche au feu d'un saphir sans aucune valeur

Dont le soudain éclat plonge dans le malheur

Un homme ensanglanté par l'or d'une dépouille.

 

Des fleuves de douleurs inondent l'arc-en-ciel

De fers en fusion et de poches de fiel

Calfeutrés dans la nuit par des bouts de flanelle.

 

Passe alors dans un souffle une averse de plomb

Qui traverse la rue où le bruit du grêlon

Etouffe un long sanglot sous un peu de cannelle.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2017@Shortédition

  • Terriblement magnifique...

    · Ago over 3 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Merci beaucoup pour cet oxymore qui exprime avec en intensité la qualité de de vos impressions de lecture. Merci encore de tout cœur.
      Cordialement, Francis Étienne

      · Ago over 3 years ·
      Vitraux de songes 2 version papier

      Francis Etienne Sicard Lundquist

  • La beauté des mots associé à de magnifiques images... un régal, bravo

    · Ago over 3 years ·
    W

    marielesmots

    • Merci merci beaucoup pour votre commentaire qui encore une fois illustre avec tant d'éclat aux impressions de lecture, et me touche sincèrement.
      Cordialement, Francis Étienne

      · Ago over 3 years ·
      Vitraux de songes 2 version papier

      Francis Etienne Sicard Lundquist

  • J'aime bien :)

    · Ago over 3 years ·
    91921522 2903533249669682 2439229098401202176 n

    Edgar Allan Popol

    • Merci beaucoup pour être passé lire ce poème y avoir laissé vos impressions de lecture pour lesquelles je vous remercie. Cordialement, Francis Étienne

      · Ago over 3 years ·
      Vitraux de songes 2 version papier

      Francis Etienne Sicard Lundquist

Report this text