Visionnaire

amerette

chapitre 03 "l'explication"
Je passe une nuit agité , mes rêves sont peuplés de yeux vert émeraudes qui me hante d'une silhouette qui est debout au pas de ma porte de ma mère qui n’arrête pas de pleurer et qui reste inconsolable , donc autant dire que je dort très mal et que je me réveille tard dans la matinée j'ai des courbatures dans tout mon corps comme si j'avais couru le marathon la veille, je croise Sabrina dans notre petit couloir qui est assez précipité je lui demande ou elle va alors qu'aujourd'hui toute est fermé , elle agite son trousseau de clefs en disant qu'elle m'expliquerait plu-tard , du coup je me retrouve seule a la maison a broyer du noire entrain de rembobiner le film qui s'est joué hier en ayant l'impression d’être plus spectatrice qu'actrice , au bout d'un moment je me convint même que j'ai dut rêver tellement que c’était improbable , j'ai pas un grand appétit alors je grignote quelque biscuit avec du thé en guise de déjeuner je repense au saloperie que m'a jeté Jad a la figure je me demande pourquoi il parlait comme si Ma et moi étions des croqueuses de diamant "c'est comme ça qu'on dit non"ou bien des veuves noirs a la quête de leurs prochaine victime ; qu'elle salop je vous jure j'en pleurer presque de rage d'autant plus que je ne me suis même pas défendue et au fond c'est ce qui me tue le plus, de ne pas avoir répliqué j'aurais dut le giflé au lieux d'une petite morsure non mais quelle gamine je fais, Bravo!!! moi qui pensait être mure et assagie je ne vaux pas mieux qu'une petite fillette de 8 ans qui s'est bagarré a la cour de récré , lui aussi ne vaut pas mieux que moi il n'avait qu'a pas remué son putain de doigt sous mon nez , il devait être plus de 15 heure , quand je me suis décidé enfin a appelé Michel pour avoir des explication car il est hors de question que je reste a rejoué le scenario de la bêtise que j'ai commise et surtout j'avais besoin d'explications que j’étais incapable de demander a MA , je ne peux juste pas la voir en face de moi , elle m'a entrainer dans des histoires qui me dépasse complétement ; et j'avoue je me sens un peux bête j'aurais dut chercher a en savoir un peux plus sur jean quelque questions ne m'aurais certainement pas enlevé l'usage de la voix , quoi qu'il en soit je récupère mon portable sur la table de nuit et je cherche le nom de Michel j'hésite un peux avant d'appuyer sur son nom , je ne le connais pas merde et s'il refuse de prendre l'appelle j'aurais l'air de quoi moi , je me dit qu'il est peut être occupé ou bien qu'il a des choses plus inintéressante a faire , franchement Ma tu voix dans quelle position tu me mets , je passe 10 bonne minutes a énumérer toutes les raisons possible mais je finis quand même par lancé l'appel car ma curiosité l'emporte sur ma gêne ça sonne super: une..... deux...... trois..... quatre....je commence a désespéré et au bout de la sixième une voix enrouiller au bout du fil me fait : - Allo - Pendant un tout petite instant je me tais, j'ai envie de raccrocher et j'entends : - Nana c'est toi , merde j'ai oublié qu'on s'est échangé nos numéros alors je me reprends vite et je lui dit : - Michel c'est bien toi j'avais pensée que je m’étais trompé de numéros je suis rassuré ; je rit bêtement comme s'est souvent le cas quand je suis nerveuse . - ça va je te dérange pas j’espère ? bien rentré hier ? - Non , je dormais excuse moi , J'ai fait la fête jusqu’à tard dans la nuit ou plutôt au petit matin: je suis rassuré je sais pas pourquoi et je me dit que les évènements d'hier ne l'on pas trop chamboulé - Oh excuse moi de t'avoir réveillé , je pensais que on Hmmmm, comment te dire se voir aujourd'hui si tu n'es pas trop occupé ? - Heuuu , oué pourquoi pas je sors ce soire mais la j'ai rien de spéciale a faire, je l'aurais deviné vu qu'il a passée plus de la moitié de la journée a dormir. - Super , je te texte mon adresse et tu viens me retrouvé ? ça te vas comme plan - D'accord donne moi une heure je me prépare et j'arrive . - Ok a toute suite alors ? - Ok , a tantôt je raccroche et je lui texte mon adresse , je tourne un peux en ronds dans la maison , je fais du rangement ,,je lave la vaisselle, je regarde un peux la télé , puis j'enfile un jean , des converses un pull chaud parce qu'il caille dehors , et j'attends et j'attends encore après une demi heure de plus que l'heure promise monsieur Michel appelle enfin pour dire qu'il est en bas je mets ma doudoune et mon châle rapidement je ferme la porte et je descends les escaliers comme une fusée , je ne m’étais pas rendue compte que j'étais aussi pressé de le voir et de lui posé des questions qu'au moment ou je l'ai vue dehors entrain d'attendre , je le rejoins il est aussi élégant qu'hier et a l'air un peux plus jeune dans des habits de tous les jours un jean noir et des bottes en cuirs noirs pull noir aussi et un manteau moutarde en laine coupé sur sa taille et pour finir un bonnet noir penché vers l’arrière qui faisait ressortir le blond de ses cheveux il affiche toujours se fameux sourire il donne l'impression d’être sortit de la couverture d'un magasine de mode , je l'embrasse sur les joues comme si c'était un vielle amis a moi et je dis : - Tu t'es perdue en chemin ? - Confus il me repends : - non pourquoi en se grattant la joue - T'en a mis du temps , il élargit son sourire et s’excuse sans donner plus d'explication avec une moue adorable , ce qui me fait pensé que cette façon de s'excuser la sortie de pas mal de galère surtout avec les filles . "j'apprendrais au fil de nos rencontres qu'il se pointe rarement a l'heure promise lorsqu'on se fixe un rendez vous " - Pas grave je pensais juste que t’était perdue . - Aucune chance j'habite ici depuis 03 ans je connais paris comme ma poche . je me retiens de lui poser de questions d'entrer , il viens d'arriver patience et le maitre mot. - Tu veux qu'en aille prendre un café , il y a un bistrot pas très loin d'ici je fais en pointant mon doigt vers la direction du dit bistrot et en commence a marché en silence , il fait vraiment froid aujourd'hui , il n’y a presque personne dehors aujourd'hui ce qui me fait culpabilisé d'avoir sortie le mec un jour ou il avait l'intention de le passer couché ,je me recroqueville dans ma doudoune heureusement que le bistrot est juste au coins de la rue car je me sentais incapable de faire un pat de plus - Le mistral est un café restaurent sympa avec une petite terrasse que moi et Sabrina visitant souvent quand les jours se font plus longs et surtout quand il fait moins froid , bien sur la terrasse est déserte en se temps de l'année ce qui me fait un peux de peine va savoir pourquoi , en se précipite a l’intérieur le bistrot est tenue par un vieux kabyle qui s'en fou un peux de Noël il veut juste que sa journée soit rentable même si aujourd'hui ya pas beaucoup de courageux a braver ce froid a part les cons comme moi ; Michel me tient la porte et je passe devant lui pour rentrer, l'endroit est charmant et un peux kitch avec son long comptoir en zinc a gauche de l'entrée , les étagères de bois le surmontant et une mince colonne couverte d'une mosaïque d'éclats de miroirs .c'est chaleureux ,La sobriété du décor convient bien aux clients et compte beaucoup d'habitué les plus fidèles sont surtout les gens qui habitent dans le voisinage ,Pour embellir l'endroit des fresques ont été réalisées par un peintre qui me donne un peux la sensation d’être dans un vieux film des années 30 , ou bien dans ce café dans "midnight in paris" ou Owen Wilson retrouvé Dali , Picasso et compagnie ... avec cette ambiance tamisé et la grisaille du temps n'arranger rien , l'endroit est presque vide mais pas complétement quoiqu'il en soit je me dirige tout droit vers une table au fond pour être plus a l’aise car je n'ai aucune envie d’être déranger , j'ai parlé vite car a peine installé qu' une petite serveuse brune de grands yeux noirs une taille de guêpe accourt dans notre direction pour prendre notre commande , mais je dirais plutôt la commande de mon future frère par alliance puisque elle n'a d'yeux que pour Michel avec son sourire a la dentition parfaite elle se penche un peu en avant ce qui lui donne une vue imprenable sur son chemisier ouvert sur un beau décolleté de dos je voyais ses seins ; franchement les filles de nos jours n'avait plus aucune retenue elle se jetterais presque sur lui : - Bonjour, Sally a votre service . Puis je prendre votre commande ? elle parle au pluriel mais elle vise michel moi je n'existe pas , Je marmonne qu'elle aurez put au moins nous laissez voir le menu avant de bondir sur nous , bien-sur je ne laisse pas Michel parler , je dis deux grande tasse de café presque en l'envoyant balader , mais ça n'a pas l'air de la déranger plus que ça puisqu'elle insiste sourire toujours au lèvres : - juste un café pas de dessert avec ? je regarde Michel qui est absorbé par contemplation des nichons offert a ses yeux après tout c'est un homme , limite ses j'ai envie de lui donner un coup de pieds sous la table et je gueule presque : -T'as pas faim , il me regarde en souriant puis jette un coup d’œil au menu et finit par demander un éclair au chocolat . - La bécasse se casse enfin , je le regarde d'un air désapprobateur et sors l'excuse bidon de tous les hommes : - Quoi , ils étaient la en face de moi entrain de me dire regarde moi regarde moi , et il commence a rire . - Je m'en fiche tu fais ce que tu veux juste un conseil évite ce genre de comportement quand c'est un peu dégradant pour nous autres filles qui se respectent. - il rit penaud et s'excuse une autre fois ce qui me fait culpabilisé alors je m'excuse aussi de m’être permise de le reprendre comme ça et la le silence gênant au bout d'un moment il me dit : - c'est mieux ainsi au moins tu n'es pas intimidé par moi et ça prouve aussi que je te mets a l'aise ce qui me rassure et me conforte a mon tours je souris et je lui dit - t'as quel age enfaite ? -22 ans et toi ? - j'ouvre grand mes yeux , je sais qu'il est plus jeune que moi mais on sait jamais il y'a des gens qui font des études jusqu’à leurs 30 ans enfin plus des fois - 25 , je suis plus vielle que toi tu me dois le respect et obéissance jeune homme , dis je en rigolant - il rigole aussi et réplique : - le respect se gagne gente damoiselle et je n’obéit presque a personne . - Je fais une moue dégueulasse avec ma lèvre inférieure comme une gamine de 4 ans et insiste : - Mais mais j'ai toujours rêver d'avoir des petits frères et sœurs que je peux martyriser et ordonner comme je veux ? - Toi tu voulais des esclaves , pas des frères et sœurs ? en riant - ne le sont ils pas tous un peux envers leurs ainées ? -Pas moi , je dirais plus inexistant aux yeux du mien , dit il avec une petite nostalgie - Décidément celui dont j’évite a penser est odieux par nature , ce n'est pas juste diriger envers moi et Ma quoi qu'il en soit j'essaye de dédramatiser : - je suis sur que t’exagère tous les gens s’inquiète pour leurs famille , peut être qu'il ne le montre juste pas , je le dis sans grande conviction vu que l’échantillon dont j'ai eu affaire hier ne me rassure pas pour les jours a venir. - il a dut le remarquer vu qu'il me dévisage un bon moment avant d'ajouter : - rassure moi il n'a rien dit ou fait hier qui t'a mis dans une situation gênante ??!! - J’hésite a lui dire je sais pas si je peux lui faire confiance ou si il va le dire a son père et les choses vont prendre des proportions demeurés, il insiste avec son regard et je me sent nue du coup je baisse la tete et il fait la même chose en synchro avec moi en insistant - Qu'a t-il dit ? A ce moment le serveuse revient avec notre commande m'offrant une petite parenthèse qui est bienvenue , elle est toujours dans la provoque mais Michel ne joue plus le jeu toute sa concentration m'est destinée , moi j’évite de croiser son regard en prenant ma tasse et buvant un bon coup alors a bout de patience il crit presque : -Parle !!! Qu'a-t-il fait ou dit ? Je sursaute et repose ma tasse avec un bruit sec je fronce les sourcils et dit - Hey !! doucement veux-tu ?d'abord j'ai besoin d'explication et tu es le seule a pouvoir me les fournir donc c'est plutôt moi qui pose les questions d'accord. Il semble hésitant mais finit par hoché la tete en signe d'accord : qu'es que tu veux savoir ?je demande a brule pourpoint - Ok , la plus importante , vous êtes a l'aise avec votre argent ou bien riches ? Il a un petit sourire en coins : - tu veux juste savoir a quel point notre compte en banque est rempli je suis un peu déçue , il a mal interprété ma question merde , Pourquoi ta mère ne t'a pas appris l’état des finances de son future époux? - un peux agacé par son air cynique qui le fait ressembler a son frère je le reprends : - je m’étais trompé visiblement toi aussi tu as une faible opinion de moi , en faisant semblant de me lever alors que je mourrais d'envie de savoir , il me retiens par la main et s'excuse pour la énième foie : Quel opinion ? RASSIE TOI TU VEUX !! Bingo ma petite confession a peine déguisé a l'effet escompter je me rassoie l'air triste et je dit : - moi et MA on se parle presque plus depuis qu'elle sort avec ton père et quand on arrive a se voir je fais comme si il n'a jamais exister , enfaite je ne savais même pas qu'il avait des enfants jusqu’à avant hier , il a l'air surpris puis pensif lance mystérieusement -Bizarre, papa nous a au contraire donnés un récit détaillé de la vie d’Hannan et parle souvent de toi - je dis bizarre en écho , Hier c’était la troisième foie que je le rencontre en tout il semble choqué par ce que je viens de dire et je continue : -J'en veux toujours a ma mère d'avoir oublié mon père aussi rapidement après sa mort dans les bras d'un autre homme et elle se remarie par-dessus le marché !..... je me tais et mes yeux se remplissent de larmes Michel devient floue et ma gorge est tellement serrer qu'elle me fait mal, alors je tourne la tete mais c'est trop tard les larmes coulent toutes seules sans que je puissent les retenir , j'aime pas pleurer dans un endroit publique encore moins devant des gens qui ne me sont pas familier hors Michel était jusqu’ a hier un parfait étranger , il se mets debout contourne la table et viens me serrer dans ses bras ce qui est un geste parfaitement inattendue mais je me laisse faire car j'ai trop de peine et j'ai le sentiments que je suis une incomprise . - Je te comprends pour certain ça fait dix ans et ils n'arrivent pas a faire le deuil , je comprends pas de quoi il parle mais il me rassure et j'ai de plus en plus de sympathie pour lui , je le pousse gentiment et l’incite a reprendre sa place en face de moi ; - Assez de familiarité petit gars!! Tu me mets mal a l’aise avec tes larmes , je lance dans une tentative désespérer de dissiper le mal a l'aise qu'il n’y que moi qui le ressens vu que Michel semble être le moins du monde gêner par ce geste un peux intime qu'on viens d’échanger et le sentiment de bonté qu'il dégage et de plus en plus présent tous d'un coup il parle : - On est l'une des famille les plus riches du Liban du monde arabe et du monde en générale , il conclut par un petit haussement d’épaule et de sourcils -Tu me fais marché arrête , tous ça parce que j'ai demandé si vous êtes riches , d'accord j'ai été indiscrète pardon, mais ne me prends pas pour une conne veux tu ?? - Je te jure que je mens pas , nous avons de l'argent plus qu'on pourras jamais en dépensé !!! Je courbe mais épaules dans un geste de défense les questions se bousculent dans ma tete comment ma mère a rencontrer ces gens par quel malheureux ou heureux dans son cas les milliardaires ça court pas les rues et ils font moins des croisières surpeuplés avec des milliers d'autres gens a se bousculer pour manger nager dans la piscine ...et j'en passe , non les riches c'est plutôt yacht privé et cie , mais je comprends mieux les paroles de l'autre nigaud "arriviste non mais....moi arriviste" et ces invitations a ces restaurent franchement je voie mal ma mère évoluer dans ce monde elle qui était comme une petite souris effrayé dés que mon père annoncé qu'ils était invité a une soirée quelconque , elle est plutôt du genre casanière , timide , qui ne se mêle pas vraiment au gens , mais bon l'avenir nous révélera bien assez tôt si elle est capable de gérer tous ça, Michel me tire de mes pensées en parlant : - Allo t'es ou ?? je t'es posé une question -Pardon laisse moi avalé la pilule veux tu , ce n'es pas une information anodine ce que tu viens de m'apprendre , que disais tu ?? - je t'es dit qu'es que mon stupide frère t'as dit hier ? vous avez disparut presque un quart d'heure tout les deux bien que baba a failli se lancer a votre recherche !! mais je ne pensais que vous étiez ensemble ? alors raconte !! IL est pendue a mes lèvres dans l'attente , je m'approche doucement de lui comme si j'allais lui dire un secret et : - Écoute moi bien , je vais te dire ce qui c'est passé hier mais tu dois me promettre de ne dire rien a personne et que cette conversation tu l’emmène avec toi dans la tombe , je ne veux pas de problème et déjà que la situation est bien assez compliqué comme ça , sans que j'en rajoute , PROMET , je lève ma main je la dépose sur la table je fais un point et je sors mon petit doigt en l’incitant de la tete a faire de même il rigole et me dit : - franchement , tu nous prends pour des gamins , pour faire des promesses avec le petit doigt ?? - rigole si tu veux , mais ces promesses en plus de valeur pour moi que n'importe quel parole donnait et je promet que si tu la brise toutes les malédictions s’abattront sur toi!!! il dépose sa main et entremêle son doigt au mien et me dit sans grande conviction en ajoutant de l'autre main le signe peace : - Je te promet moi Michel que je ne repaîtrais a personne ce que tu t’apprête a me dire satisfaite!! je le regarde d'un air peut convaincu et il reprend le plus sérieusement du monde: je te jure que tu as ma parole en serrant plus fort son doigt contre le mien, arrête tes enfantillage maintenant et parle : - OK , je relâche sa main et commence a lui raconter mot pour mot ce que jad m'a dit il m’écoute silencieux , mais il est en colère sa se voit et surtout il semble dégouter par le comportement de son frère ce qui me fait regretter un peux de lui avoir donner autant de détails , mais je ne pouvais rien faire comme si mon cerveau agissait de sa propre volonté sans me consulter ça sortait tout seule , j'avais besoin de dire ça a quelqu'un et Michel était la en face de moi tendant une oreille attentif, je termine mon récit avec un petit voila c'est tout , il frappe un coup de poing sur la table et les gens qui était attablés de nous nous dévisagent bizarrement: - Comment ça c'est tout il a été odieux avec toi c'est impardonnable ?? je le regarde prés a en découdre et je lui dit - Rassure moi tu vas pas lui en parlait , tu m'a promis hein?? - IL SE TAIT SE QUI AUGMENTE MON INQUIÉTUDE - Hein , sinon je quitte la ville et le continent et je pars vivre sur une ile déserte loin de toutes vos conneries , je te promets que personne ne me reverra plus , la preuve j'ai réussie a prétendre que ton père n'existe pas toute au long du mois et je peux très bien continuer a faire semblant que ma mère est morte au même jour que mon père pour le restant de mes jours , pire je m'invente une nouvelles vie loin de tout vos drames . il est encore silencieux alors j'insiste : -S'il te plait je mène ma petite vie tranquille je travaille et j'ai des amis fidèles sur qui je peux compter et jusqu’à peux une famille soudait mais maintenant j'ai juste l'impression que c'est le chaos totale alors j'ai pas envie que tu en rajoute toi et ton frère , alors s'il te plait pas d'histoires. il marmonne entre ses dents serrer qu'il est un homme de parole et qu'une foie qu'il la donnait il ne fait plus marche arrière qui me rassure un peu mais pas totalement , et je dis que je me suis défendue après tout je les mordue -Oué et bein tu aurais dut le rouiller de coup de poing après ce qu'il ta dit - Tu sais je ne suis pas entrain de justifier ses actes mes je comprends sa réaction , moi aussi j'étais folle de rage quand je l'ai appris , je ne les aient pas épargnés avec mes mots non plus quand je les aient vue la première foie ensemble qu'ils m'ont annoncé ça comme ça de but en blanc Il renifle un gros coup me regarde : - Toi a la limite la mort de ton père ne remonte pas a très loin , mais lui ça fait longtemps que EMI "maman" n'es plus de ce monde et franchement ta mère a fait de mon père un être humain j'avais un peut la sensation qu'il était devenue un robot dénuer de sentiment une machine programmé juste pour travailler d'ailleurs Jad lui ressemble beaucoup sur ce point je croie que c'est pour ça qu'il n'accepte pas cette relation , Baba communique plus maintenant il fait même un effort de demander de mes nouvelles quand il est a paris alors que j'étais livrée a moi même avant ,puis ta mère est très gentille elle m'invite souvent a manger chez elle même sans baba et me prépare des plats parce que je vis tout seule et qu'il faut que je me nourrisse sainement dit il en levant les deux mains et mimant le signe des guillemet avec ses doigts , je vois de la tendresse dans ses yeux et ses paroles ,il a totalement adopter ma mère et je constate qu'elle fait des choses derrière mon dos la madré , mais je ne sais pas pourquoi en le voyant je ne lui en veut pas a Ma c'est qu'on s'attache facilement a lui . - quand es-que ta mère est morte ?? - il ya a peut prés dix ans dans un malheureux accident de voiture je ne me rappelle pas très bien les détails , mais quoi qu'il en soit même de son vivant elle n’était pas ce qu'on appelle une mère modèle , il chasse une mouche imaginaire de son visage et me dit : quoiqu'il en soit évitant de parler des morts c'est un sujet un peut dépriment a mon gout . - Je n'insiste pas , relève la tete et je vois que la salle s'est remplie peut a peut de gens qui sont venue pour diner je regarde ma montre et je vois qu'il est 19 heure passé ,je pousse un petit cris étranglé : - ça fait plus de deux heure qu'on est ici !! - Vraiment le temps passe vite quant on s'amuse bien , dit Michel en clignant de l’œil. - Arrête de dire des bêtises veux-tu , c'est pas ce que j'appelle m'amuser moi et puis tu ne m'avait pas dit que tu avais des plans ce soir. Son visage se ferme instantanément et dit d'un air bourru : -je vais annulé je n'ai aucune envie de le voir -Qui sa ? -JAD -Écoute je t'ai dit que c'est pas important la preuve je suis en face de toi , ces des paroles dis sous le coup de la colère , et puis je suis personne moi lui c'est ton frère . - je croie je t'es plus parlé en 2 heure que durant toute une vie passé a ses coté. - Allons allons , oublie ce qui c'est passé et vas y !! je me lève je sors mon portefeuille et je me dirige vers la caisse - il se me rejoint en deux enjambés l’avantage d'avoir de longue jambe et m lance - laisse moi payé j'insiste , j'ai les moyens en rajoutant d'un air espiègle et je réplique sur le même temps : - T'es bien gentille mais je suis pas une petite arriviste a la recherche d'un pigeon pour lui payé ses cafés et puis c'est moi qui t'es invité je suis plus vielle et je veux pas qu'on m'accuse d'avoir ruiner un pauvre étudiant en galère . -Ma vielle t'es loin de la vérité mais il n'insiste pas plus me sourit et me laisse payé notre consommation en marchant vers la sortie je remarque que pas mal de filles le reluque et me lancent des regards envieux, il n'a pas l'air plus gêner que ça par toute cette intention il doit être habitué a faire tournée les têtes , je baisse ma tete sur mes vêtements et je me rends compte que je fais peine a voir dans mon vieux jean et ma doudoune qui est chaude mais loin d’être élégante de plus mes cheveux sont d'un naturel graisseux et Michel n'arrange rien avec son style qui faisait ressortir l'horreur de mon état encore plus, j'ai carrément l'air d'une clocharde a coté de lui que disais Jad déjà ; "on est pas du même monde " et je commence juste a m'en apercevoir. on quitte le bistrot et le froid est mordant je suis bien contente d’être au chaud , je m'en fiche royalement d’être bien sapé l'essentiel est que je ne meurt pas de froid , Michel insiste pour me déposer en bas de mon immeuble et dit : - Enfaite Jad repart demain pour Beyrouth il ne passe pas le nouvel an ici avec nous alors comme je ne sais pas quand es-que on le reverra baba a insisté pour diner ensemble en famille ce soir. je me retiens de lui dire que le mariage était prévue pour la fin du mois prochain et qu'il sera certainement de la partie mais je me taie. - il semble qu'il est lut mes pensées puisqu'il rajoute ; - ce n'est pas sur qu'il assiste au mariage c'est presque un miracle qu'il soit venue pour faire ta connaissance , je dis : - et celle de ma mère ? et je me dit au fond qu'il espérait peut être a ruiner le couple de son père avec ses remarques déplacé - il a l'air confus , non ta mère il la rencontrer le premier sur le paquebot , je fais HEIN!!!! , décidément je ne sais rien du tout moi - il se tape le front regarde sa montre et me dit : écoute je peux pas tout te dire et puis j'ai pas le temps aujourd'hui demande a ta mère parle avec elle , il me prends dans ces bras et au moment ou il relâche prise je lui tiens la main et la serre : - n'oublie pas ta promesse ? - même si je le voulais je ne pourrais pas oublié toutes les malédictions que tu m'a jeter qui me suivrons jusqu'en enfer si jamais j'ai le malheur de parler. il se penche et tiens mon autre mains s’écarte un peu de moi me détaille de la tete au pieds en balançant nos mains comme des enfants il me dit -Aie un peux confiance en moi tu veux bien , m’enlace encore un peux et me pousse vers la porte , rentre maintenant il fait froid , je cours me réfugier a l’intérieur et je le vois qui s’éloigne , lui il a un sacré dons pour mettre les gens en confiance . Michel : - dès que l’ascenseur s'immobilise j'entends des bruits a l’intérieur , baba est arrivé je suis un peut en retard mais rien de nouveau avec moi ils sont habitués, j'aime faire des entrés remarqué, ils sont debout dans le grand hall a parlé en faisant de grands gestes , certainement entrain de se battre a propos de Hannan , mon frère est complétement fermé a l'idée que baba refasse sa vie je ne le comprends vraiment pas , je m’immobilise a quelque mètres d'eux mais il ne me remarquent même pas absorber a se bouffé entre eux soudain Jad réplique : - Tu es tombé bien bas pour te mêler a ce genre de gens !! il pense que l'argent lui donne le pouvoir d'insulter es gens et de les traiter comme de la merde de se fait il se croit supérieur au reste du monde - Même notre bonne a plus de classe que la chienne que tu t'es dégoté !! ASSEZ trop avec sa vulgarité je revois le visage triste et blême de nana et je fonce tout droit sur lui je le pousse violemment et je lui mets mon poing sur sa figure qui l'envoie droit au sol il est choqué lui et mon père me dévisage . - J'ai oublié de te donner ton cadeau hier j’espère que tu n'es pas trop déçue , il ne dit toujours rien alors je continue , je sais que tu me pardonneras mon geste je t'es pardonné des choses bien pires qu'un malheureux coup de poing : je rebrousse chemin décidément je n'ai pas envie de voir sa gueule aujourd'hui.
Signaler ce texte