Vive les Cons !

Hervé Lénervé

C’est l’histoire d’un mec qui n’a pas perdu, ces lunettes, comme dans celle de Coluche, mais qui a perdu l’histoire qu’il devait raconter, le con !

C'est embêtant, d'autant plus qu'il avait demandé l'attention de tous les convives, invités à son mariage. Ça faisait du monde à le regarder et même plus si on compte en yeux. Ça fout les pétoches et la panique à bord, on frise le court-circuit à la baraque.

Alors, c'n'était pas l'histoire de Vercingétorix, non. Pas l'histoire de la mouche qui pète, non plus. L'histoire de... putain, j'suis en stress. Je ne retrouverai jamais.

Mais il n'a plus le choix, les autres, le regardent avec des yeux écartelés à s'écarquiller. Ils commencent à montrer des signes de fatigue des paupières et d'énervement à attendre l'ouverture du buffet.

- Bon, bien voilà... c'est l'histoire d'un mec qui va se marier... à contre-courant...

Il faut bien qu'il invente quelque chose, le con. Mais ça semble marcher, la moitié de l'audience sourit. L'autre moitié tire franchement la tronche, la belle-famille, je présume.

- ... car il avait oublié l'adresse de la Mairie pour les mariages et hop !

Là, il fait l'unanimité, les invités, sans limitation de castes, se déchaînent en le lynchant avec tout ce qu'ils leur tombent sous la main. Canapés, pas les tartines, les meubles, fourchettes, couteaux.

Bref, heureusement qu'ils avaient un marié de secours.

Report this text