ANGES CONTRE DÉMONS

Doris Dumabin

Extrait de la nouvelle fantastique... du recueil Zestes… www.facebook.com/dorisdumabin
> : lors des dialogues indique que le personnage précédent reprend la parole…


"Humilité, humilité" se répéta t-elle. "Surtout ne pas rouspéter".

- Vous mettez notre organisation en péril !

Elle baissa la tête comme pour parfaire une position de repentance.

> Vous avez sauvé plus de trois personnes la semaine dernière !

- Oui mais…

- Il n'y a pas de "oui mais" qui tienne, s'emporta t-il de plus belle.

Elle fit la moue, contrite. Elle n'avait pas tenu une minute de plus que la dernière fois. Encore raté !

- Trois personnes et vous en ressortez sans une égratignure ! Vous ne pensez pas que cela peut éveiller les soupçons ?

- J'ai eu une côte cassée et… et de nombreuses ecchymoses, je…, bredouilla t-elle.

- Une côte cassée ! Une côte cassée et des ecchymoses en sauvant un adolescent d'une chute de cheval !

Il croisa les bras comme pour la mettre au défi de répliquer. Mais elle savait que le bilan semblait bien moindre au vu de l'accident. De plus, deux jours plus tard, elle était totalement guérie. Elle ne pouvait pas faire preuve de mauvaise foi. Son supérieur avait raison.

> En plus, quelle idée de choisir ce prénom. "Angélica". Angélica, si ce n'est pas une façon de pointer le doigt sur nous ???!!!

Angie déglutit et croisa le regard de Noa. Noa, Noé, lui non plus n'était pas allé chercher bien loin mais, c'est vrai que Angélica était une erreur. Tout le monde lui disait que son nom semblait prédestiné. Tous ses amis la surnommaient "Angie" et son dernier "sauvé" avait dit "mon ange" en ouvrant les yeux.

> Nous vivons parmi les humains depuis le début de leur civilisation. À cette époque, nous ne nous cachions pas de la population et vous savez ce que cela a engendré ! Le chaos !!! La fin des premières civilisations humaines. Car nos ennemis sont eux aussi venus sur Terre, nous reprochant de faire main basse sur cette planète pour nous l'approprier. Ils auraient du rajouter : avant eux.

Angélica soupira. Les démons de la planète Méphisto leur donnait du fil à retordre depuis des siècles. Ils cherchaient à asservir les humains au moyen de cultes diaboliques, de magie noire ou autre élucubration. La magie ne venait pas des humains malgré ce qu'ils s'imaginaient mais provenait de pouvoirs maléfiques aliens. Les méphistophéliens écoutaient aux portes et réalisaient les mauvais sorts, multipliant les tours cruels et le culte de la haine tout en honorant les sept péchés capitaux. Angélica n'en avait jamais rencontré mais elle avait beaucoup entendu parler de ces êtres maléfiques se faisant passer pour des humains, tout comme eux, mais qui ne nourrissaient que des intentions diaboliques… entre autres, celle d'éradiquer les anges de la surface de la Terre.

> Il ne reste plus qu'un ange pour une centaine d'humains. Un pour cent ! Alors que les démons semblent se multiplier ces dernières années. Angélica, il faut que tu comprennes que ce que tu fais est bien. Sauver des humains est notre devoir. Ceux de notre planète nous ont laissé ici dans ce but. C'est notre mission, dans cette galaxie et dans plusieurs autres. Mais nos ennemis nous traquent et peuvent aisément nous éliminer. Si l'un d'entre eux te démasquait tout ce que tu as réalisé n'aura servi à rien, comprends-tu ?

- Oui Noa.

- Bien. Il faut me jurer maintenant que tu feras attention.

Angie leva vivement les yeux. Que voulait-il dire par là ?

> Je veux que tu me promettes de ne plus sauver d'humains la semaine à venir, ainsi que le mois à venir. Il y a d'autres anges dans le secteur… et puis les décès régulent la population. Nous ne pouvons pas nous permettre de changer l'équilibre de cette planète. De notre fait, les démographes craignent désormais une surpopulation mondiale et nous ne savons pas ce qu'elle peut engendrer. Les expériences sur les rats en laboratoire sont assez effrayantes, donc faisons profil bas quelque temps.

Angie qui s'était d'abord rebellée contre cette requête, comprit le bien fondé de ce raisonnement.

- Très bien, je comprends.

Noa soupira, soulagé. Angélica se releva. Petite, menue, peau caramel, de longs cheveux noirs ondulés, elle ressemblait à la plupart des anges de leur espèce. Les démons blonds aux yeux bleus avaient choisis une autre apparence, pour tromper les humains. Et malheureusement leur tactique fonctionnait à merveille. Les icones religieuses représentaient les anges blonds et les canons de beauté préféraient les blonds.

Noa raccompagna sa pupille à l'extérieur de la pièce.

- Je vous remercie de vous être déplacée mademoiselle Omael. Nous vous recontacterons si nous trouvons une autre offre susceptible de vous intéresser. En attendant ne désespérez pas, la route est longue et difficile.

- Merci monsieur, souffla t-elle, loin de feindre son abattement.

- Sonia, candidat suivant s'il vous plait.

           

- Alors qui est-ce ?

- Elle est entrée dans ce bâtiment de la Vème pour un entretien d'embauche, expliqua Steeve.

- Tu es sûre que c'est un de ces satanés anges ? protesta son interlocuteur.

- Presque certain, elle a sauvé le garçon devant moi et je suis sûre que si elle avait été humaine elle serait encore en soins intensifs à l'heure qu'il est.

- Moui, mais tu sais, certains humains ont ce qu'ils appellent de la chance. Et que je sois damnée pour l'éternité si je te dis que ce putain de truc n'existe pas. Combien de fois cette chance les a sauvés d'un de nos mauvais coups. Ils sont limités physiquement et intellectuellement mais parfois on se demande s'ils ne possèdent pas des capacités cachées ou si cette enfoirée de "bonne étoile" ne les protège pas réellement de…

- La voilà, coupa Steeve. Elle s'appelle Angélica Omael, n'est-ce pas un signe de plus ? Omael : l'ange de la compassion !

- "Mmm", marmonna le démon le plus âgé. Justement parfois ces stupides terriens donnent des noms plus que tendancieux à leur progéniture. Combien d'Angéla, Angel et Angélica j'ai assassiné au début en pensant à de maladroites couvertures. Désormais, je me méfie.

- Elle est brune.

- Oui mais ces animaux se mélangent tellement de nos jours que ça ne veut plus rien dire. Je te conseille de ne pas perdre ton temps avec elle. Notre mission cette année est essentielle, nous pouvons rallier de nombreux humains à notre cause.

Steeve réfléchit aux propos de Baël mais cette petite l'intriguait, depuis plusieurs jours il voulait en avoir le cœur net.

- Je vais aller lui parler, décida-t-il.

Baël se tapa le front.

- Je sais ce qui t'attire chez elle. Elle est vulnérable. Jolie, mais surtout douce et discrète. Je sais déjà dans quelle position tu pourras prendre le plus de plaisir à soumettre "ton ange".

Steeve lança à son acolyte un regard de mise en garde.

> Bon, bon, bon… je sais bien que je ne peux rien t'apprendre sur la luxure. Je te laisse perdre ton temps avec cette humaine. L'éternité c'est long, il faut bien s'amuser.

 


...histoire à suivre en commandant le livre… infos sur www.facebook.com/dorisdumabin

Report this text