Angoisse

Rythm & Poetry

Je croise mon ennemi dans chaque miroir

Quelques notes de piano, un violon et la voix sacade,
pas de timbre haut, pas de corde mais l'écrit s'accorde,
à dire que c'est pas rose, à vivre sans arôme,
à s'dire qu'on s'arrose, à prédire le prochain atome

de texte, de vers, ça vient presque magiquement,
cette prose un peu de travers me vient par enchantement,
c'est quand t'es au plus mal, au plus profond de toi-même,
quand ton cerveau chiale, et que ton cœur saigne,

faut décharger ces émotions qui te mettent à terre,
te libérer de l'addiction si t'es tenté par le verre,
Si tant est que tu veuilles ou non, combattre ton caractère,
Armes toi prends ton stylo, cartouche d'encre en bandoulière,

Libère ton âme, libère ton armée,
de sentiments entremêlés, de pensées entassées,
c'est assez j'ai dit, je crache le tout aujourd'hui,
c'en est loin d'être fini, de ressasser le passé oui

La feuille se noircit, ai-je tant de choses à dire,
impossible d'en faire le tour pourtant, j'ai une angoisse à nourrir,
incompréhensible tu dis ? Déroutant, j'veux la voir mourir,
Elle me bouffe la vie, sournoisement, fait semblant de s'adoucir,

Mais il n'en est rien, elle se tasse, pour mieux renaitre ensuite,
Se ressuscite à l'occasion, qu'elle se taise elle est pathétique,
Elle te prends à revers, quand tu t'y attends le moins,
Parler d'elle j'espère, va la faire rebrousser chemin,

Elle te serre le ventre, hante ton esprit,
Qu'il pleuve ou qu'il vente, dans ta tête c'est ton ennemie,
Tu limites l'épouvante, te raisonne même si t'es assombri
cette pute est éprouvante, tu souffles quand même la nuit...

Tu sens qu'elle te tue à petit feu,
Bon sang elle te consumme, "fieu" !
Prépare le combat, rude il s'annonce,
Jamais trop tard, alinéa...

             Vas-y, fonces.

17/01/2020




Report this text