Apaisement....

zadig-de-st-mary

                                   (lisez moi en musique..la musique magnifie..meme le sordide)

Seuls les murs...le lit... et les corps changent le decor....

Et puis quand vient le matin....vient le repit..

Mais pas... l oubli...

Prisonniere de cette peau..... que nuit apres nuit... je trahie

Condamnee a perpuetue

Damnee

je ne sais plus... dans quel bras...ni dans quel drap.... je m alanguie.....

ignorant ces douleurs qui me torturent..

desormais... peu m importe sur quelle poitrine j etale ma chevelure

je veux juste qu on me laisse garder... les yeux fermes

Durant de longues nuits......afin de preserver la securisante obscurite

je pourrai alors  ignorer le dessin de ces visages ...l intensite de ces regards fievreux

Et puis oublier..  ces odeurs... ces mains febriles....ces lieux

Pourvu que  le temps  : d une nuit..... de quelques heures...ou simplement d un battement de cils

j apaise cette terrible faim

cet affreux besoin

d une impossible douceur

Ma seule certitude....celle que je retiens

C est que lorsque la nuit prendra fin....

Avec le lever du jour.. cessera cette douloureuse insomnie....

ce seul  instant  d' ephemere..  oubli

De ce que je suis........

Report this text