Au nom ....de la Liberté

charlie-cafe-journal

Qui connaît la force d’une idéologie interne d’un Pays comme Israël, des pays occidentaux ou même l’Amérique qui détruisent le mot même que représente Liberté, galvaudé par des chefs d’Etat qui ne savent pas représenter la Paix.

Israël se défend à la manière d’une Amérique Impériale qui a choisi la violence pour faire soi-disant triompher la Paix  avec l’Afghanistan.

Les groupes terroristes islamiques font de la violence au nom d’une liberté qui m’est étrangère, celle de Dieu.

Et que fait l’Amérique  face à la montée du terrorisme qui la menace ? Elle lance une guerre du bien contre le mal. Ce fut  exactement le but d’un Orient gangrené dans le souhait de mener une guerre de religions.

Nous pleurons les morts d’un champ de bataille. Nous sommes indignés comme ce fameux jour ou près de 400 palestiniens ont péri sous les bombes. Sous les bombes « d’un pays démocratique » ! Le seul présentement qui existe officiellement en Orient.

Alors oui, il devrait être légitime qu’Israël reconnaisse un abus : le mur qui partage les territoires, le blocus…. Israël a toujours eu une défiance vis-à-vis de son entourage pour préserver son territoire seulement la menace ne vient pas de la Palestine. 

Le peuple palestinien est obligé de vivres dans les territoires occupés ou de fuir dans les pays aux alentours. Et par cette stratégie renouvelée de défiance elle va s’attirer les foudres de ses alliés qui chancellent ces derniers temps dans des accords douteux entre pays arabes.

Là encore Israël a mal joué voulant renverser le pouvoir à Gaza par la force, s’enfermer dans une citadelle pour sécuriser sa terre. Des tactiques qui ne sont pas étrangères à nos pays d’Occident avec notre repli sur la misère qui arrive à nos portes, sur les réfugiés politiques qui arrivent  de plus en plus nombreux.

L’Amérique emploie elle aussi la force massive contre l’Afghanistan avec tous les risques que cela peut comporter pour une population civile.

 Orgueil, désenchantement et éloignement de la paix entre Israël et la Palestine.

Notre naïveté occidentale nous fait collaborer avec des chefs terroristes qui n’ont en rien la carrure qu’avait Yasser Arafat. Arafat voulait libérer la Palestine certes  avec  violence mais au nom d’une cause nationale pour donner au palestinien un Etat.

Aujourd’hui nous préférons oublier qu’il y a eu  des tentatives de Paix. Nous préférons revenir sur l’histoire et tant qu’a faire dire que finalement Israël n’a pas de raisons d’exister. Mais c’est oublier  Rabin, assassiné lâchement dans son propre pays alors que les négociations avançaient vers une entente entre deux états.

Aujourd’hui sous couvert de charité le Hamas ramasse des foules au nom d’une tout autre cause. Il se met dans la poche les dirigeants, les intellectuels occidentaux, les mouvements politiques, les ONG. A ce train là ce mouvement a de beaux jours devant lui...

 Oui, c’est indigne mais encore une fois c’est une aubaine pour ces tyrans.

Ils n’ont rien d’un mouvement populaire pour la paix ils achètent la charité et se font élire soi- disant démocratiquement.

Mais que veut dire démocratie dans un Etat qui n’a même pas d’existence qui vit sous l’occupation.  Chaque groupe qui ont pu naître avec le désir de créer avec l’état juif un Etat juste et en Paix ont été  listés comme des mouvances extrêmes..

 Alors c’est normal qu’un beau jour une vrai menace extrémiste pointe son nez. Se servir aujourd’hui du conflit du proche Orient pour asseoir sa légitimité  est une ruse. Comme le sont beaucoup d’autres conflits détournés.

Si cette politique menaçante est renforcée c’est qu’Israël n’est pas parvenu par le passé à négocier des causes légitimes et que d’autre part dans son propre pays une rupture entre religieux et laïcs est consommée.

L’état palestinien s’est retourné vers une cause désespérée : un terreau favorable pour faire des combattants illuminés dans une foi divine ou la mère palestinienne va pleurer son enfant martyr.

Les martyrs sanglants, la nouvelle autorité palestinienne s’en lavent les mains, au nom de leurs mémoires et de leurs vies arrachées violemment par des bombes vers le ciel.

Quel étendard n’avez-vous pas levé un drapeau qui ne peut pas se confondre avec nos luttes celles de la liberté et de la vrai justice ! Oui un sentiment d’indignation vient insidieusement me frapper au cœur.

  • Oui, nous souffrons des mêmes maux, ceux-là même qui n'ont pas de frontière ni de garde-barrières. Et qu'il est bon de ne pas se sentir seul dans ce monde en déroute.

    · Ago about 14 years ·
    Mars 2010 orig

    maya

Report this text