Aux éternels

Célia Prot

C'était eux à jamais.


Tout ça parce qu'elle aimait,

Parce que c'était elle,

Parce qu'elle aimait trop.

 

Parce qu'elle voulait cesser d'avoir peur,

Tout simplement,

En finir avec cette torpeur.

 

Elle aimait et alors ?

C'étaient eux à jamais,

L'amour était son hymne, son essence, son tout,

Aussi voluptueux qu'inconstant.

 

Et parce que parfois il suffit d'un rien ;

Un instant, un battement de cœur partagé,

Qui sonnent bien plus mélodieusement qu'une rime,

Son inconstance se transforme soudain en une douce caresse.

 

Puis en un souffle, un murmure, elle s'envola,

Loin,

Loin de cette misère, loin de ses carcans.

 

Elle atteignit le vrai, l'indubitable, le beau,

Elle embrassait le ciel,

Tout ça du bout des lèvres,

Son âme siègera éternellement à côté des anges.

Report this text