AVANT D'ALLER ME COUCHER... VERSION II (BEST)

mad-c

Avant d'aller me coucher j'aimerai écrire une dernière rime.

Expirer sur papier seize pieds de mes pensées.

Exfiltrer du passé quelques souvenirs glacés.

Mais à l'heure d'aller me coucher...

Ne viennent que des pensées pressées.

Demain avec mon pote sera un rendez-vous manqué.

Et puis cette fille avec laquelle j'avais la côte,

Ne sera jamais rappelée.

A l'heure d'aller me coucher, je regarde autours de moi.

Putain de bordel !!! J'aurai dû ranger l'appartement,

Tellement chaotique que ça ressemble à un bazar d'Iran.

Les gens diront quand ils viendront que c'est bien sale.

A ce moment là, tourneront-ils la tête qu'ils verront avec effroi mon visage pâle.

Ça me fait chier de partir comme un vandale !

De détaler comme si la cavalerie chargeait.

Chargé de tout un tas de pensées, j'aurai pensé qu'à l'heure d'aller me coucher

Défilerai par mosaïque le carnaval de ma vie.

Mais rien de tout ça.

Je suis seul face au Grand Froid.

Seul et sans monture, à mon tour de jouer au cavalier solitaire.

Sauf que y a aucun harmonica, aucun refrain à chantonner...

Comme dans ces films de Sergio Leone que j'aimais regarder.

Et plus j'y pense, plus je me dis que tout ça fait sens.

Pas le temps de s'attarder dans un tel moment.

Mon corps se fait déjà lourd et froid comme le ciment.

Mon âme s'essouffle putain !

Même pas eu le temps de préparer mon testament.

De faire ça bien.

De toute façon, sans enfants, hormis le bazar,

Je laisse peu de choses derrière moi.,

Alors les gens qui m'aiment

Choisiront d'eux-même ce qui leur revient de droit.

A l'heure d'aller me coucher

Quelques dernière envies se déploient...

Tirer une dernière crampe

Boire un dernier rhum,

Fumer une dernière clope...

Je comprends maintenant ce que vaut le dernier luxe du condamné.

Mais au moins !

Aucun damné des miens maudits mortels humains

Ne m'aura pris de ses mains la fin de mon destin !

Est-ce qu'un coup d'arrêt marque la Fin ?

Je n'en sais rien...

Mais au cas où, à la prochaine,

Sur le prochain chemin.

Pensées à Gaël

MF CROM

MAD FINGER'S DAY

Report this text