Brise

Nicolas Pellion

21 juillet 2019

Baigné du souffle tiède des matins d'été,

Je laisse pétiller la blancheur du passé,

Renoue avec le blond assombri par le temps,

Ressuscite la douceur de tous ces instants,

Retrouve le goût de son souffle dans mon cou,

Son odeur, ses yeux, les battements de nos pouls.







Report this text