Caramon Rastlin, partie 1

black-word

Ce texte est la première partie d'une plus longue histoire. Pour découvrir la suite, rendez-vous ici : https://www.facebook.com/BlackWordPage/


Ancien mercenaire, Caramon Rastlin avait autrefois accomplit des missions périlleuses, affrontant des forces divines qu'il n'avait jamais vu, même dans ses cauchemars. Il perdit de nombreux alliés, frôla la mort à de nombreuses reprises, parvenant toujours à se sortir de l'enfer et à survivre.



Mais après avoir sauvé le monde, ses combats prirent fin. Débarrassé du mal, il n'y avait plus de villageois à sauver et plus de contrats à signer. Après avoir passé des mois à tenter d'aider qui le voulait, il avait fini par déposer ses armes et son armure, trompant finalement son ennuis dans l'alcool. Pendant plusieurs années, Caramon devint un pilier de comptoir qui s'enivrait à longueur de journée, à la grande déception de ses admirateurs qui le virent prendre du poids et ne plus tenir debout.



Malgré tout, ces derniers l'encourageaient à ne pas perdre espoir. Ils lui répétèrent qu'il y avait bien des façons pour venir en aide aux plus faibles de ce monde. L'un d'eux lui parla d'une citée appelée Imperstar, disant qu'elle était sur le déclin et où les problèmes ne faisaient que se multiplier.



Par la force de l'espoir, Caramon délaissa la boisson et prit ses affaires pour se rendre à cette fameuse citée. Le chemin fut éprouvant à cause de la chaleur et, selon lui, du manque de tavernes sur le trajet.


Son arrivé fut pour lui une bénédiction. Ne supportant plus la chaleur, il plongea sa tête dans l'eau d'une fontaine et se posa au milieu de la place, où il finit par s'endormir. Mais il fut réveillé peu de temps après par la milice et arrêté pour vagabondage, conduit directement dans une geôle sombre et froide.



Privé de ses armes et de sa fidèle armure, il commença à culpabiliser de ce qu'il était devenu, tout en ressentant le manque d'alcool. Le corps tremblant, l'esprit rongé par l'angoisse, la tristesse de la solitude, il appelait à l'aide ses anciens compagnons pour le sortir de sa prison et de son travers. En vain.



Au plus profond de ses tourments, Caramon supplia pour sa mort, priant toutes les divinités qu'il connaissait de mettre fin à ses souffrances.



Ce n'est que des jours plus tard qu'un souverain esclavagiste nommé Raagacar fit le tour des geôles à la recherche de prisonniers pour ses combats de gladiateurs. Il porta un court instant son attention sur l'ancien mercenaire, mais fut finalement désabusé par sa condition physique et sa mentalité défaillante. Aux yeux de Caramon, c'était la première occasion de fuir cette sombre cage.



Faisant appel à toute sa volonté, luttant contre les chaînes qui le retenaient, il fit un effort qui lui parut surhumain pour retrouver sa force d'antan et, d'un coup de poing, repoussa l'épaisse porte en bois contre le mur opposé. Après cet exploit, il s'évanouit au sol, vomissant ses entrailles pendant que ses muscles le tiraillaient comme jamais.



Quand il se réveilla, les poumons en feu et noyé de courbatures, Caramon était dans un souterrain entouré par des gladiateurs aux regards moqueurs. Ils l'informèrent qu'ils avaient reçus l'ordre de le remettre en forme avant la fin de la semaine.



C'est ainsi que Caramon vécut de longues journées tortueuses à ne faire que des exercices physique, combattant à longueur de temps différents ennemies, ne s'arrêtant que pour manger et dormir. Heureusement pour lui, la flamme de l'aventurier qui sommeillait en lui l'aida à survivre. Rapidement, il cessa d'être la risée des autres combattants.



Peu de temps après, il était temps pour lui de combattre dans l'arène de Magolobo.


Signaler ce texte