Ce que je ne puis dire

David Ralin

Mon cœur chavire

A chacun de tes rires,

Mon âme enchantée à chérir

Exhume sans faiblir ce désir.

Affranchi pour te séduire,

Vagabond pour vieillir,

Mon esprit, ce saphir

Te maudit de ce martyre.

Gémir de plaisir à te dévêtir

Œil clos en souvenirs,

Je peste

A me contredire conquérir ou réfléchir

Sans trahir tes soupirs

Sans trahir cette passion à languir.

Je reste

Abêti, ahuri si affaibli

Pour brandir à t'accueillir

Dans mes rêveries

A l'air que tu respires,

J'allaite un souffle qu'expire

Un mentir, un mentir.

Puis,

Quand le souffle coupé

Je ne cesse d'haleter

Vagir dans une berce d'osier

Quand le Nil devint élixir

Abreuve sans faillir

Cette soif à faire pâlir

De sang un vampire.

C'est ainsi

Que je bâtirai un empire

A maudire

Ce que je ne puis dire

Seulement l'écrire.

Report this text