Confiote de pomme

Hawk

"La pluie nous a surpris tant de fois que je me demande si nous n'avons pas rétréci." Mathias Malzieu.

Je crois que l'on se regardait, je lui parlais. 
Il s'est penché au-dessus de moi, et puis ensuite, des confettis partout, sur le sol, dans mes mains. 
Un vrai foutoir.
Des feux d'artifices dans mon cerveau. Éclosion du cœur, une broche tulipe pousse dans ma poitrine.
Il avait des lèvres en confiture de pommes.
Et dans la bouche, comme un goût de fruits, mélange de pomme, de deux fraises et d'un kiwi.
Un peu de plastique, celui des confettis probablement.

Ses amandes en guise de regard pétillent un peu, lueur discrète, en mission secrète, jamais révéler la couleur de ses sentiments.
Les confettis de mes mains nues dans les siennes ; contacte des phalanges, coup de courant dans les veines, mini feu d'artifice.

Le sol est mou, mes chaussures collent au plafond. Il neige dans ses yeux, ou bien serait-ce dans les miens.
Il pose sa paume sur mes rougeurs, tempête de neige.
Son cou est un radiateur, mon visage est un iceberg.

J'oublie qu'il pleut.
J'oublie que j'ai peur du bruit que font les feux d'artifices.

Report this text