Dans le noir

plumedesang

Nouvelle que je viens de terminer, inspirée par le jeu de société Nyctophobia (pour ceux qui ne connaissent pas, ci-joint une vidéo présentant le jeu).

Je ne sais pas depuis combien de temps je marche dans cette satanée forêt. Le temps semble s'être arrêté, les secondes s'étirant à l'infini me paraissent des heures. Pour ajouter à mon calvaire, je suis cerné de toutes parts par l'obscurité la plus totale: même le faisceau lumineux de ma lampe torche ne parvient pas à percer ce brouillard de ténèbres. Quant à la lune, elle semble avoir tout bonnement déserté le ciel, ne voulant sans doute pas être témoin du carnage ayant lieu ce soir. A moins qu'elle ne soit complice de la maniaque à la hache qui nous traque sans relâche.


Tout avait pourtant bien commencé. Nous étions une bande d'amis partis faire du camping en forêt. Nous venions d'obtenir notre diplôme de fin d'études et avions souhaité fêter cela, avant que chacun ne parte vivre sa vie de son coté. C'était l'une des dernières fois où nous avions la possibilité d'être tous réunis. Vu la tournure qu'ont pris les évènements, c'est même la dernière tout court. Je doute de pouvoir revoir la lumière du soleil un jour...

… « Attention, prêt ou pas, me voilà! »

Oh non, elle m'a rattrapé...


… « Aaaaahhhhh! »

Merde! Elle a eu Vincent?! Mon dieu qu'est ce que je vais devenir? Ça y est c'est fini. De nous tous, il était le seul capable de lui tenir tête. Il n'était pas champion de notre club de boxe pour rien. Si la psychopathe à eu raison de lui alors nous sommes tous fichus. J'en ai assez. Assez de marcher depuis je ne sais combien de temps. Assez de ce noir total, que même ma lampe torche ne parvient pas à dissiper. Et surtout, assez d'entendre le rire de cette psychopathe qui nous nargue, avant de nous abattre de sa hache. Trois d'entre nous y ont déjà laissé la vie... Dire que je ne les reverrai plus. J'aurais aimé qu'on soit tous ensemble. A défaut de survivre, que l'on passe nos derniers instants réunis. Seulement cette garce qui nous pourchasse a trouvé le moyen de nous séparer. Et comme si cela ne suffisait pas, le temps et l'espace ne semblent plus obéir aux lois de la raison. Si je ne meurs pas de la main de cette tortionnaire, je crois que je vais devenir folle. J'entends du bruit...

… « Tic tac, tic tac. Le temps passe, c'est toi qui y passe! »

Merde! C'est elle!


… « Kyyaaaaa! »

C'est Madeline qui vient de hurler comme ça? Dommage, elle était plutôt mignonne. Tant pis, je dois sortir de là coute que coute, avant que cette tarée n'ait ma peau. Quatre d'entre nous sont déjà morts, il est hors de question que je sois le cinquième. J'y tiens à la vie! C'est pas cette sociopathe, ni ces ténèbres sans fin qui m'empêcheront de m'échapper de cette forêt! En plus je leur avait dit que cette idée de camping était complètement idiote, qu'on aurait mieux fait d'aller se saouler dans un bar avant de terminer en boite. Mais non! Ils ne m'ont pas écouté. Personne ne m'écoute jamais...

… « Cours gibier cours, ou je vais t'attraper! »

Ah ça non, ma cocotte! C'est un buisson que je je sens sous mes doigts? Chouette une planque! A point nommé...

… Ça y est, je crois qu'elle s'éloigne. Enfin je vais pouvoir sortir...

… « Crac! »

Mais, qu'est ce que?! Quel boulet, j'ai marché sur une brindille; j'aurais pourtant juré qu'elle n'était pas la quelques instants plus tôt...

… « Je t'ai eu! »

Bon sang!


… « Arrrrgh! »

Déjà! Il ne reste plus que moi? Qu'est ce que je vais devenir? Même Killian y est passé. Pourquoi on ne l'a pas écouté? Et dire qu'en ce moment on aurait pu être tranquille en boite, à boire, à danser et à draguer. Mais il a fallu qu'on choisisse l'option camping. Voulez-vous un supplément carnage avec votre feu de camp? Tout me manque. Mon studio me manque, mon chat me manque, même les émissions débiles à la télé me manquent. Mes amis me manquent. Les larmes coulent sur mes joues sans que je puisse les retenir. Mes amis... Je ne les reverrai plus jamais. Ils ne pourront jamais travailler, se marier, fonder une famille... Je n'en plus, c'est trop! Je m'assoie par terre et pleure toutes les larmes de mon corps. Je crois aussi que je prie. Je ne sais plus, tout est tellement confus. Je suis perdu. Perdu dans une foret. Perdu dans l'obscurité. Même les arbres semblent se mouvoir et changer de place, comme mus par une force invisible. Je crois que je perds la raison. Et merde! Je n'ai plus la notion du temps, tous mes amis son mort et je vais surement les rejoindre. Par pitié aidez-moi! …

… « Rien ne sert de prier, tu ne pourras m'échapper! »

Comment? Elle peut lire dans mes pensées?! …


… « Shlack! » Hugo venait de mourir de la main de la meurtrière à la hache. Nul ne connaissait son nom, et encore moins ce dont elle était capable. La forêt entière lui obéissait et la lune était sa complice. A la nuit tombée commençait son forfait. Pris de folie, personne ne pouvait lui échapper. Ses victimes elle décimait.

Alors, si d'aventure, il vous vient à l'idée de vous promener en forêt à la nuit tombée, réfléchissez-y. Où vous serez les prochains...


… « Car à mes coups de hache, personne n'échappe! »

Report this text