De toi à moi

Arnaud

Solitude

Quel putain de comble que finalement ce soit toi;

C'est vrai depuis le temps que j'essaie de te fuir;

Mais toi tu t'acharnes, t'insistes, t'es une dure à cuire;

C'soir j'me pose et t'écris ces lignes, de toi à moi.


Ambitieuse, t'arrives au moment où j'veux l'moins t'voir;

Alors sans invit' ni permission tu t'installes;

Et faut avouer qu't'es flippante, surtout dans l'noir;

C'est pour ça quand t'approchait, j'partais en cavale.


J'compte plus tous ces “on se verra peut-être demain;

Increvable, tu étais bien là chaque lendemain;

Sûre de toi, tu savais qu'on finirait ensemble;

Pourtant c'était clair que j'voulais pas il me semble.


Comprends-moi, la dernière a mis la barre trop haut;

Comprends-moi, la dernière m'a mis beaucoup trop bas;

Du coup tous tes mots j'les écoutais pour de faux;

Et quand j'te disais qu' j'étais là, j'y étais pas. 


Tolère mes écarts, j'te jure j'faisais pas exprès;

C'est juste que dans ma tête c'était déjà écrit;

Soudain cette utopie Dieu merci disparait;

Alors il faut r'commencer un nouveau récit. 


J'prétendais pouvoir écrire la préface tout seul;

Mais l'quotidien m'a tout renvoyé dans la gueule;

A part vomir des conn'ries j'savais pas quoi faire;

Et c'est con mais j'crois qu'j'aurais juste mieux fait d'me taire.


Grâce à toi maint'nant je n'pleure plus qu'en couleur;

J'me sens toujours protégé peu importe l'heure;

Grâce à toi plus b'soin de dormir pour rêver;

J'me sens toujours au top même quand j'suis ach'vé;


Grâce à toi j'descends toutes mes plus folles angoisses;

J'me sens toujours chanceux même avec la poisse;

Grâce à toi plus besoin d'substances pour planer;

J'me sens toujours fleuri quand tout est fané.


J'finis par la fermer et t'écouter vraiment;

Tu m'avertis qu'tu n'veux plus de paroles dans l'vent;

Le regard con j'te sens prendre possession d'mon âme;

Dès cet instant j'sais que l'jour où j'te perds c'est l'drame.


Plutôt cash tu m'dis “prépare tes affaires, suis-moi.”;

On s'tire à l'autre bout du monde, rien que toi et moi;

Et nous voilà sur cette île créant notre histoire;

L'effet qu'tu m'fais est le même qu'une lame de rasoir. 


Heureus'ment tu es là pour panser mes coupures;

J'commence à t'faire confiance oui, j'commence à te croire;

J'me laisse emporter par ton reflet dans l'miroir;

T'inquiète pas, j't'ai analysée, ton âme est pure.


Bien sûr il me reste plein d'facettes à découvrir;

Mais j'comprends enfin tout c'que tu a à m'offrir;

Bien sûr notre aventure ne fait que commencer;

Mais j'peux déjà dire qu'elle me donne envie d'danser.


Tu es désormais ma plus belle histoire d'amour;

Bien qu'entre nous c'n'est pas tous les jours très glamour;

On n'm'a jamais découvert comme toi tu le fais;

On n'm'a jamais consolé comme toi tu m'regardes.


Aujourd'hui, j'peux plus m'apaiser sans toi tu sais;

Et j'crois que toi t'as besoin d'moi en avant-garde;

Ne m'laisse jamais seul, restons dans cette plénitude;

Pour toutes les s'condes à v'nir, je t'aime ma solitude.


Grâce à toi maint'nant je n'pleure plus qu'en couleur;

J'me sens toujours protégé peu importe l'heure;

Grâce à toi plus b'soin de dormir pour rêver;

J'me sens toujours au top même quand j'suis ach'vé;


Grâce à toi j'descends toutes mes plus folles angoisses;

J'me sens toujours chanceux même avec la poisse;

Grâce à toi plus besoin d'substances pour planer;

J'me sens toujours fleuri quand tout est fané.

Report this text