Deadpool

black-word

Attention ! Quelqu'un a écrie une histoire sans intérêt sur moi, qui suis Deadpool, Mr.Cool pour les intimes. C'est pour quoi, allez voir sa page Facebook : https://www.facebook.com/BlackWordPage/


Wade Wilson avait vécu la guerre et était devenu par la suite un mercenaire, remplissant son temps libre entre son travail musclé, ses soirées dans son bar favori et son sens humour mêlé à son sens de l'action, pour un résulta de vie peu ordinaire.


Mais un jour vint une péripétie, sous les traits d'une ancienne prostituée appelée Vanessa Carlysle, avec qui il entama une relation drôlement amoureuse. Ensemble, ils sortirent pour des soirées romantiques en auto-tamponneuse, firent des dînées aux chandelles à base de frites, de burgers et de boissons gazeuses débordantes de bulles, profitant des fêtes du calendrier pour pimenter leurs ébats sexuels, vivant ainsi une belle et folle relation durant toute une année, jusqu'au jour où Wade sorti sa plus coûteuse bague jouet et demanda Vanessa en mariage.


La lune de miel s'annonçait aussi chaleureusement infinie que si elle était tartinée sur une tranche de pain interminable, alors que ce contenu, venant du plus grand pot du monde, s'écoulait en cascade sur la surface de pâte cuite originaire de l'Égypte antique.


Malheureusement, une mouche sortant d'une nuit de débauche des poubelles d'une cantine scolaire, après une journée où la cuisine fut dédiée au poisson et aux excréments de chats venus se remplir le ventre, voleta nonchalamment jusqu'à la tartine pour atterrir dans le miel avec la délicatesse d'un crache d'avion, avant de s'y rouler sur toute sa surface comme une flaque de vomie liquide sur un trottoir, avant d'y mourir noyé en laissant son cadavre y pourrir.


Ce jour-là, la mouche s'appela Cancer en Phase Terminale.


Wade, malgré sa mentalité habituelle, ne supportait pas l'idée d'endurer des souffrances avant de mourir en laissant Vanessa seul derrière lui. C'est ce qui le poussa à suivre un inconnu pour être le cobaye volontaire d'un programme visant à révéler de potentiels super-pouvoirs en lui, en espérant que cela pourra le guérir.


Dans un sous-sol aménagé en laboratoire, qui s'avéra être aussi secret que miteux, Wade se retrouva entre les mains de scientifique et d'un homme surnommé Ajax qui donna pour ordre de le torturer comme s'il était un jouet en plastique dans la gueule d'un chien particulièrement sous au lait.


Ainsi, le mercenaire devint la cible du sadisme régnant en ces lieux, subissant pendant une éternité des tortures aussi diverses que des noms d'enfants chinois travaillant pour une marque de vêtement mondialement populaire. Son seul recoure pour ne pas succomber à son mal quotidien, fut de découvrir le véritable prénom de son tortionnaire Ajax.


Jour après jour, entre chaque séance infernale où son bourreau en chef venait lui rendre visite, attendant le moment de la disparition soudaine de l'humour arrogant de sa victime, Wade lui déversait tous les prénoms qui avaient pu traverser et faire une halte dans son esprit.


Provenant de toutes origines, du plus commun aux plus rares, en passant par les plus ridicules. Ceux que Wade avait tendance à privilégier.


Un soir, il parvint au terme de sa quête, dévoilant à son bien moqué tortionnaire la vérité qu'il avait apprit par hasard au détour d'un linge avec un nom brodé. Regardant Ajax qui venait d'arriver droit dans les yeux, il ne lui dit qu'un mort : Francis !


Ce même soir, l'homme au prénom dévoilé décida qu'il était temps de passer à l'étape supérieur.


Ainsi, Wade se retrouva enfermé dans un cercueil de plastique hermétique dans lequel il allait être immobilisé et enfermé, pendant que l'air serait coupé pour l'amener à la frontière de la mort, avant que le détecteur cardiaque alerte la machine pour lui permettre de respirer à nouveau, avant de recommencer ce cycle de la torture automatisée.


Durant cette nuit d'horreur et de solitude, Wade subit une mort par asphyxie à répétition, pendant que son corps et son esprit en récoltes les horribles conséquences.


Tard dans la matinée, il jeta son contrôle de soi aux ordures, déversant sa haine sur Ajax, ce qui arracha à ce dernier un sourire brillant de sadisme et de fierté du visage. Le chef des scientifiques profita de l'occasion pour lui dire que, même s'il survivait à ses expériences, Wade ne serait jamais libre, devenant un homme de main sous contrôle.


La nuit suivante s'annonça être identique à celle récemment connue, mise à part que cette fois-ci Wade parvint à s'emparer d'une allumette, de l'allumer en étant dans la machine, ce qui fit exploser cette dernière dans un appel d'air, embrassant sur son chemin tout le laboratoire en un temps-record.


Alors que le soleil se levait, sortant des décombres tel un bourgeon de fleure d'une terre fraîche ou d'un steak d'un estomac trop sensible, Wade se releva sous l'apparence d'un cadavre calciné, révélant son pouvoir quelque peu foireux d'autoguérison, en hurlant au monde le cri qui sonna la promesse solennel de sa vengeance prochaine envers son bourreau.


"I WILL SURVIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIVE !!!!"


(En vérité, non, il ne cria pas cette parole de la chanson disco du même nom, écrit par Freddie Perren et Dino Fekaris, puis interprétée par Gloria Gaynor en l'an 1978, mais personnellement je suis sur que Deadpool en aurait été capable.)


Ainsi, Wade se prit une nouvelle identité, se créa un nouveau costume, et entama ses recherches pour retrouver le super-vilain circonstanciel au nom de marque de lessive, aussi moins connu sous le prénom de Francis, sous son propre nouveau nom (Qui fut spoilé quelques lignes avant, pour les trois du fond qui ne l'avaient pas reconnu sur l'image… bravo.) : Deadpool.


(Attention, la suite contient une blague de merde étant à l'origine de ce texte, n'ayant au passage plus aucun lien avec un certain film portant le nom du personnage principal sorti en 2016)


Pour commencer ses recherches, Deadpool prit une carte du monde et réfléchit de toute sa matière cérébrale sur où pouvait être Francis.


"Les américains, on les appels des ricains ou des amerloques, les russes, des ruscof, les belges, des belges, les italiens, des ritals, les anglais, des Rosbifs, les espagnols, des spanichs, les français… DES FRANCIS ????"


Ainsi, Wade Wilson eut une révélation… proprement stupide !


(… haha !)

Report this text