Dernière scène

Yeza Ahem

D'un point de vue à l'autre...

Le temps est suspendu. Nous sommes seuls dans l'auberge. Les touristes sont partis depuis longtemps, et seuls restent les autochtones. Ils offrent l'hospitalité de leurs montagnes de juillet à septembre, et de janvier à mars. Mais nous sommes fin octobre, et donc des envahisseurs que chacun décide d'ignorer.

Les vaches se meuvent au rythme de leurs cloches bien accordées. Calé contre un rocher, un pâtre à l'ancienne ouvre un thermos, sûrement du café. Son chien aux reflets roux nous surveille de loin, seul à remarquer notre présence incongrue et indésirée.

Je sens encore l'amertume du café aux commissures de mes lèvres. La terrasse est vide ; je l'investis. Le soleil lutte contre le froid qui pince mes joues rosies. Lui, il continue à se tenir raide et droit derrière la fenêtre. Je lève les yeux vers la Dent du Nord, enneigée, et ramène ma main près de mes yeux, les protégeant. J'avance.

Je vais droit devant moi, vers les cimes, les arbres, la neige. Le chien roux fait quelques pas vers moi et commence à grogner. Après une pause, je m'éloigne à nouveau de l'auberge, de la fenêtre et du berger. Je deviens une silhouette, un trait, un point. Je m'arrête. Figée, ma tête seule pivote vers le chien, le berger et la fenêtre. Lui n'y est plus visible, et pourtant bien présent, en retrait.

COUPEZ !

Tiens, on dirait qu'y-a du monde à l'auberge. Pourtant, c'est pas la période ! Y peuvent pas nous foutre la paix, les touristes ? Pas assez des six mois dans l'année où y s'croient les rois ? Manquerait plus qu'ils veulent que j'retire les cloches à mes vaches, comme d'autres ont dû le faire plus bas...

C'est qu'il fait frisquet c'matin, à l'ombre ! Heureusement que j'ai pensé à rajouter une goutte de prune dans l'café !

Tiens, elle est pas mal, la parisienne ! Mais qu'est-ce c'est qu'ce bazar ? Qui c'est donc les deux gars qui sortent des côtés du gîte ? Qu'est-ce qu'ils foutent ?

− Rustik ! Pied !

On dirait bien des p'tites caméras... y tournent un film ? Ben merde !

− On va être célèbres, mon Rustik !

Y-a p't'être un extra à se faire... ?!

Licence CC : B-NC-SA


Report this text