Des Peaux-Rouges criards

phileus

Le Journal de Philéus

Jeudi 6 décembre 2018, 17.O1

_

Macron - Trintignant - Rimbaud .

_

    Il y a peu il serrait les mains, il souriait, voyez je suis heureux disait-il, et il l'était vraiment, et l'on n'en doutait pas, il était heureux de ce rude corps à corps ou presque avec le bon peuple qui croyait encore que le gilet jaune ne concernait que ceux qui faisaient du vélo, mais il y a peuple et peuple, et aujourd'hui le petit prince a les lèvres serrée, les sourcils froncés, le regard noir, l'on dit qu'il traite Edouard de " Branleur " . Moi j'aime bien Edouard et ne déteste pas Macron.

   Jean-Louis Trintignant  qui a 88 ans est grognon il estime que ses spectacles poétiques n'ont pas le succès espéré, ils se traînent. Il dit :

   " J'ai le sentiment d'être un raté. J'ai raté beaucoup de choses. " mais il s'en fout, il sait qu'il est sur la liste, il dira encore un peu du Verlaine, du Rimbaud, du Aragon, du Prévert, du Desnos, il dit que " Le Bateau Ivre " de Rimbaud est peut-être le plus beau poème de la littérature française, tiens je vais y aller voir je l'ai parcouru mais il ne m'a pas interpelé, ah !

; " Comme je descendais des Fleuves impassibles, je ne me sentis plus guidé par les haleurs : Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles ... "

   ... La Suite dans le Lagarde et Michard du XIXème siècle - Edition Bordas - 1er trimestre 1960. Page 522. Si vous préférez je vous donnerai sa page dans les Editions Garnier, non je rigole je vous nargue ...

_

  


Signaler ce texte