Emmuré

emmadouces

Ton âme est si sombre, mon ami, comment puis-je t'aider?

Tu es né dans une nuit d'encre et encore et toujours tu te noies

Tu te débats dans un fleuve d'eau stagnante

Mes mains posées autour de tes joues, tentent de maintenir ton visage blanc hors de cet océan de ténèbres

Tu cherches l'air, tu pleures

Tes rêves sont sombres et terrifiants

Enfant effrayé...

Perdu, hébété, dans une caverne profonde, tu cherches la lumière

A taton, tu trébuches, tu te cognes

Des griffes noires et luisantes t'enserrent et te lacèrent

Hélas, tu ne meurs jamais

Tu te demandes : Que fais-je ici bas? 

Tu ignores pourquoi tu ne trouve pas la lumière

Tu es seul

Ton cœur est devenu minéral

Tu feins l'amour, tu méprises le bonheur

Tu es empli de colère et crie à l'injustice : la malédiction de cette nuit infinie, est-ce toi qui la porte seul?

Tu te sens mauvaise bête parmi des milliers de gaies lucioles

Alors jaloux : C'est le souffle brûlant de ta haine qui les détruira toutes

Chéri, tu adores me tourmenter

Dans ma douleur, ma colère et mes larmes, je deviens alors ton égale

Tu as trop mal mon amour

A présent, j'écarte les mains qui soutiennent ton visage

Et je te laisse couler dans les abysses noires et retourner à la nuit



Report this text