Genèse

Mélanie Arrès

Dieu s'ennuyait. Seul dans le vaste ciel, maître de l'univers, souverain de l'absolu. Un géant tout puissant, prisonnier seulement du temps. Car le temps pour un Dieu est infini, c'est là sa seule agonie. Dieu devait s'occuper. La moitié de son temps à penser, l'autre moitié à se reposer, mais la totalité à se languir. 

Un jour, Dieu créa l'homme. Il le fit à son image, car il voulait un compagnon, un semblable. Il en fit un, et le trouva tellement réussi que le même jour, il en fit d'autres. Dieu leur donna à chacun une part de son immense intelligence. Il partagea son âme en plusieurs morceaux qu'il leur offrit, pour que les hommes, comme lui, puissent s'émerveiller et souffrir. Et comme Dieu était bon, il épargna aux hommes sa seule souffrance: la vie éternelle. Il leur permit donc de se reproduire et de mourir, afin qu'il ne soit jamais seul, mais que les hommes se succèdent pour lui tenir compagnie. Mais très vite, les hommes devinrent belliqueux. Ils utilisaient leur intelligence pour s'écraser les uns les autres. Ils voulaient devenir puissants, ils voulaient devenir Dieu. Jaloux de lui, ils étaient malheureux de leur condition, et ne pouvaient vivre paisiblement. Dieu en fut terriblement déçu. Il ne pouvait supporter de les voir se battre dans le royaume céleste. Mais surtout, il souffrait de voir ces hommes, qui étaient son propre reflet, menteurs, égoïstes et faibles. Alors Dieu créa la Terre. Il la mit loin, loin de son ciel, et il envoya tous les hommes dessus. Pour qu'ils acceptent de partir, il leur promit de veiller sur eux. Il leur dit qu'il leur suffirait de prier s'ils avaient besoin de lui.


Mais Dieu plus jamais n'écouta les hommes. Il revint à sa vie de géant solitaire, essayant d'oublier cet épisode malheureux. 

Si bien que de génération en génération, les hommes peu à peu doutèrent de son existence.

Report this text