Il était une fois Georgette.

nord--est

Comment lire une serial thinker :

Comment lire des délires ?

Il faut commencer de nulle part. Ce sont des pensées vagabondes.


Mettez-vous dans cette ambiance.

Cette sensation lorsque, le soir, nous sommes dans notre lit, nous ne savons pas où est-ce que nous allons. Ça part de rien. D'une table de nuit en bois.

D'un oreiller en plumes d'oie. 

On se demande si une oie peut encore voler sans ses plumes. Si elle était vivante lorsqu'elle a été déplumée. Est-ce qu'elle a eu une belle vie. Qui est-ce qui l'a déplumé. Comment ce «déplumeur» s'est-il senti. S'il a déjà eu de l'affection pour l'une de ces oies. Où se trouve le reste du corps de cette oie. Est-ce que ça en vaut le coup ? Une pauvre oie contre le confort de ma petite tête ? Suis-je un monstre ? Mais en même temps, ce n'est pas moi qui ait déplumé cette oie. Mais je dors dessus. Est-ce qu'elle avait un nom donné par ses pairs ? Georgette ? Je ne veux plus dormir sur mon oreiller, sur Georgette. Mais en même temps, son sacrifice n'aura servi à rien si je la laisse là...

C'est trop pour moi. Je délire. Ou c'est une excuse pour ne plus penser car je viens de mettre la tête sur quelque chose que je ne veux pas savoir ? Ou c'est juste que je n'arrive pas à comprendre, à me comprendre ?

« - Bonne nuit Georgette.
- Qu'est-ce que t'as dit ?
- Oh, rien. Juste, [soupir] c'est juste que je me parlais à moi-même.
- Ah ok, bonne nuit mon Amour.
- Bonne nuit. »

  • De quelqu'un à quelque chose...

    Nous ne pouvons que nous demander comment faire mieux à l'avenir pour honorer le sacrifice des Georgette.

    · Ago over 3 years ·
    Pexels sam kolder 2387877

    chriskmamo

Report this text