infinis regrets

David Ralin

Quand la nuit étreint de caresses
Avec hardiesse et maladresse
Le velours de ton pudique voile,
D'où s'éloignent les pleurs amers
Sans adieux à tes sœurs étoiles
Je quitte ton chemin galère.
Fuyant la déchirure d'hier
Ma colère en sucrière,
Assaisonne les affres du passé
Comme se meurt les infinis regrets.
Les vagues éperdues sur les rochers
Usent d'assauts incessants
Un requiem pour les amants,
Murmure d'un démon au chant.
Dans mes yeux de pluie
A la lueur d'une lune argentée,
S'annonce l'aurore de l'oubli
Où mon passé endeuillé
Vogue vers un avenir béni,
Loin d'une nostalgie inapaisée
A chaque soupir de vie inaccompli
D'une ébauche désailée à peine lovée
Sur cette grève mon insomnie
M'a délivré d'un cœur emprisonné
De l'infini uni à qui….

Report this text