Je crois que je t'aimais

amour-tranchant

Comment t'expliquer ce que je ressent quand moi-même je n'en suis pas sûre ?

A ce moment là je travaillais encore dans mon job d'étudiante quand tu as débarqué dans ma vie. Tu es entré pour saluer ta soeur, ma collègue, et tu es reparti. Pas un regard, pas un bonjour comme si je n'existais pas et puis tu as disparus durant plusieurs mois. 


Entre temps beaucoup de choses se sont passés. Et puis tu es revenu le temps d'une soirée. J'ai beaucoup bu, je me suis confiée surement dû à l'ivresse avec la certitude que tu repartirais.


Et un jour on m'annonce que tu t'installe dans ma ville.


On a fêté halloween ensemble, on a encore beaucoup bu et on m'a dit que tu m'appréciais beaucoup. Cela me paraissait irréel, on ne se connaissait pas, enfin juste des souvenirs flou d'une soirée trop alcoolisée. Pourtant tu as embrassé un homme, tu m'as expliqué que tu étais perdu et tu m'as embrassé. Je ne savais plus trop quoi penser, j'étais juste alcoolisée...


Et puis tu me demandes d'emménager chez moi car tu n'as plus aucun moyen de te loger. Ta soeur étant une de mes amies les plus proches je ne pouvais refuser. 


J'ai joué un jeu dangereux, je savais que tu m'appréciais et moi je m'amusais à te rendre fou. Aguicheuse, attachante, drôle, imprévue ça a fonctionné et puis au bout d'un mois on finalement décidé de passer le cap de l'amitié. "Une amitié plus plus" comme on aimait l'appeler. Pourtant je voyais dans tes yeux que ce n'étais pas que ça mais j'ai continué.


J'avais le contrôle et ça me plaisait !


Jusqu'à ce que la situation s'inverse. Je t'attendais le soir après ton travail pour qu'on soit ensemble un petit peu plus, quand tu n'étais pas là tu me manquais et quand tu sortais je m'imaginais des histoires insensés. 


Sauf que je ne peux pas t'aimer. Comme je ne peux aimer tout simplement.


Tout ce que j'ai vécu durant toutes ces années m'a permis de me construire une carapace alors ce qui devait arriver arriva. 

Je me suis réveillée à tes côtés encore fatiguée de la nuit. Mais quelque chose avait changé et je savais ce que c'était. Tu es parti comme d'habitude en retardant ton départ le plus possible pour rester a mes côtés. D'habitude je trouvais ça attachant mais pas ce jour la. Je me suis levée et comme une coquille vide tout avait disparu. Tout nos rires, nos câlins, nos "tu m'aimes ? Non moi j'aime que mon lapin" s'étaient envolés. J'avais encore les souvenirs mais les sentiments liés à ces moments étaient partis comme par magie. 


Je t'ai demandé de dormir dans ton nouvel appartement durant trois jours, espérant ressentir un manque... Malheureusement tes messages m'agaçais, l'idée de te revoir m'énervais je voulais juste que tu disparaisses de ma vie. 


Au bout de trois jours, je t'ai demandé de récupérer tes affaires et de me rendre les clefs. Tu m'as répondu "qu'est ce que j'ai été con". Je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire je voulais juste que tu t'en ailles, que je puisse respirer de nouveaux, me sentir enfin libre. 


J'ai repris ma vie et tu as repris la tienne. Je n'ai plus pensé à toi durant 6 mois et chaque message que tu m'envoyais je les trouvais inutile et agaçant. 


Pourtant j'ai appris que tu refaisais ta vie avec une nouvelle fille. J'ai eu envie de pleurer, de te revoir, de te reprendre dans mes bras et de te dire non, non reste avec moi. J'ai eu l'impression que tu me laissais tomber alors que c'est moi qui t'ai rayé de ma vie. 


Alors je crois que je t'aimais et qu'aujourd'hui je t'aime encore mais je n'en suis pas sure ... Je ne sais pas si demain je pourrais te dire la même chose ou si tu m'agaceras de nouveau. Et je ne peux pas me permettre de te faire tout plaquer pour de l'incertitude. 


Tu m'as alors envoyé un message en me disant que tu voulais qu'on se remette ensemble. Mais il vaut mieux que tu restes loin de moi sachant que je ne peux rien te promettre. Du coup je t'ai dit que tu faisais partie de mon passé et que je n'avais plus besoin de toi dans ma vie actuelle. 


Je sais que cette phrase t'as fais souffrir mais il vaut mieux que ce soit maintenant plutôt que trop tard. 


Merci pour tout et je t'aime peut être.



  • Si je peux me permettre, si tu doutes, tu n’aimes pas ! La passion ne laisse aucun doute. Elle est obsessionnelle, massive et contraignante dans tes moindres souffles de respiration. :o))

    · Il y a 4 mois ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

Signaler ce texte