jeu de massacre

Joelle Eymery

je me souviens d'un jeu de massacre

avec trois têtes à abattre

pourtant elles souriaient béatement

j'ai pas dit bêtement

elles n'avaient rien fait

en vérité

sinon se trouver au mauvais endroit

entourées de lots inutiles, ma foi

elles déclenchaient chez l'humain

des haines sans lendemain

juste la rage de gagner une peluche

un ballon de baudruche

c'étaient peut-être des têtes à gifles

sans l'arbitre qui siffle

tous les coups sont permis

à vot'bonne haine c'est dit

laissez parler vot'violence, m'sieurs dames,

voici les boules infâmes, sans état d'âme,

faites tomber toutes les têtes

que ma volonté soit fête

Report this text