Journal aléatoire d'un alcoolique en sevrage

lafaille

Jour n°36

C'est con mais hier soir depuis des décennies j'ai zappé comme un vieux con en pensant que ça allait me tirer du vide dans lequel je suis tombé depuis le premier jour d'abstinence. En passant de chaîne en chaîne je me suis aperçu que finalement j'avais bien raison à l'époque de l'éteindre cette boîte à cons. Oui je sais ça fait beaucoup de con dans la même phrase mais la répétition n'est pas un problème, elle est même la révélation première de notre espèce. Ah merde et lorsqu'on voit ce que ça signifie ce mot, l'origine, je vais encore me taper les féministes véganes sur le dos. Merde. L'origine du monde aurait dû mieux se tenir. C'est étrange mais je ne peux m'empêcher de penser à elles, elles me font de la peine. D'ailleurs l'humanité est dans la répétition, elle fait quoi à part faire des gosses, mourir, et répéter le même délire à l'infini ? Et pour ceux qui n'ont pas d'enfants, ils s'auto-alimentent de compliments pseudo-artistiques créatifs, en résumé ils se touchent. Et trouvent ça formidable !

Mais en regardant la télévision, j'ai tout de même appris quelque chose. J'ai entendu le mot BIENVEILLANCE répété 61 fois en 3 heures. 61 fois, vous vous rendez compte. Mais que peut bien signifier un mot lorsqu'il se répète à l'infini ? Même pour la réélection d'un futur dictateur les journalistes ont utilisé ce mot 5 fois, je rêve ! Cette vision du monde à travers la petite lucarne m'a donné une nouvelle fois envie de boire, puis je me suis rappelé tous les efforts que j'avais dû faire depuis plus d'un mois pour en arriver là. Nulle part.

Je ne sais pas si le mot si répété de BIENVEILLANCE sous-entend des remords ou des regrets, ou si simplement les gens qui le répètent sans cesse ne comprennent en aucun ce qu'ils disent. Des imbéciles ? Je vais encore me faire engueuler. Pas grave, je suis terré avec mes bêtes, l'humain que je suis ne semble plus vouloir affronter ses semblables. Par survie ? Par déception ? Je suis évidemment en manque d'affection humaine, le sexe ? Ce n'est rien que des effluves échangés, rien de beau dans tout ça, qui peut me dire si un jour le sexe l'a élevé ? l'a grandi ? Sans jeu de mots, je vous ai déjà dit que les jeux de mots m'emmerdaient, on se croirait dans une émission de télé pour intellectuels en manque de reconnaissance, évidemment, la grossièreté en moins. Quoique. La grossièreté n'est pas toujours là où elle paraît. Bref voici la définition que fait Le Larousse du mot BIENVEILLANCE : Disposition d'esprit inclinant à la compréhension, à l'indulgence envers autrui.

Je vous laisse méditer chers amis, je dois sortir mes bêtes. Ils sont plus importants que cette réflexion autour de ce mot à la mode. En plus, ça me fout la gerbe.

Report this text