L A O - D O N G

Sylviane Blineau

poésie libre






LAO-DONG



Le vent de Lao-Dong sur les forges jouant

S'éparpille aux chardons bleuis

Pique, cloute le ciel et psalmodie.


Souviens-toi des immenses champs de Lao-Dong

Où ma gorge sur l'orge aux orgues du couchant

S'oubliait,

De mes mots inventés,

De mes doigts en suspens.


Souviens de la plaine et du volcan,

Plus loin,

Plus haut que les oublis d'oiseaux

Où je m'agenouillais, servante du Levant.


J'ai perdu les saveurs,

J'ai accompli le rite,

Massacré les flamboyants rouges,

Jeté dans le cratère entrailles et viscères.


Gronde sur Lao-Dong un éboulis d'étoiles...


Mon sarong est orange.

Il calibre mes hanches

Et ne glissera plus pour toi.


Jamais je n'oublierai

Le vent de Lao-Dong.

Report this text